25 ans de l’UEMOA: Un forum scientifique discute des enjeux de l’Union

0
Les participants au forum marquant marquant les 25 ans de l'UEMOA

En marge du 25 ème anniversaire de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) 1994-2019, il se tient du 7 au 8 octobre à Ouaga un forum scientifique sur le thème « Ensemble relevons le défi de la libre circulation des personnes et des biens dans un espace communautaire commun ». Il s’agissait à ce forum, de réfléchir sur la problématique de la libre circulation des personnes et des biens dans un espace communautaire sécurisé.
« L’UEMOA est un modèle d’intégration réussi en Afrique « . C’est ce qu’a rappelé d’emblée Abdallah Boureima président de la commission de l’UEMOA. Sans jeter des fleurs à l’union, il a fait remarquer que l’union a enregistré un certain nombre d’avancées depuis 1994. Il s’agit en premier lieu, selon ses dires, d’avancées en terme de mobilité .

Le présidium lors de la cérémonie d’ouverture avec Abdallah Boureima président de la commission de L’UEMOA au milieu

Il prend pour exemple la mobilité des étudiants partout dans les universités publiques de l’union dans les mêmes conditions que les nationaux. Une toute autre avancée citée par celui-ci , concerne la directive portant sur le libre établissement des professions libérales de l’espace s’agissant notamment des médecins, pharmaciens chirurgiens, etc.
Pour Abdallah Boureima, cette liste non exhaustive d’avancées de l’union réside dans la volonté des États membres de construire un espace uni, solidaire et en progrès continue.

Des acquis, mais…

Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt, d’énormes difficultés subsistent selon le président de la commission de L’UEMOA. « Il s’agit notamment d’une faible échange intracommunautaire (11%), de la non application de certains textes sur les droits d’établissement par les États membres et la nouvelle forme d’insécurité à savoir le terrorisme dont font face certains pays de l’union » a-dit Abdallah Boureima.
Qu’à cela ne tienne, ce forum scientifique de deux jours, à en croire le président de la commission de l’UEMOA sera l’occasion avec les éminents scientifiques et économistes de débattre sur un certain nombre de questions: « quelles sont les causes profondes du faible niveau des échanges intracommunautaires ? Comment concilier le principe de libre circulation des personnes et des biens avec l’impératif sécuritaire ? Comment renforcer l’union de façon à pouvoir assurer pleinement l’application des dispositions communautaire sur la libre circulation et le droit d’établissement?  » voilà autant de questions qui vont alimenter les réflexions au cours de ce forum.

Hamadou Ouedraogo
Minutes.bf