8e TAC : Les experts des deux pays se réunissent à Ouaga

0

La réunion des experts en prélude à la 8è conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire s’est ouverte dans la matinée du samedi 27 juillet 2013 à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Durant 2 jours, les experts Burkinabé et Ivoiriens vont passer en revue tous les grands projets qui lient les relations entre les deux pays avec comme objet, élargir et consolider les liens séculaires qui existent entre les deux Etats.

« Nous allons partir sur la base des thématiques pour avoir des résultats tangibles au lieu de s’étaler sur des questions pèle mêle », a clairement fait savoir Olivia Ragnaghnéwendé Rouamba, Directrice générale de la coopération bilatérale du Burkina Faso. En effet, désormais chaque année sera thématisée afin que les experts des deux Etats arrivent à faire des propositions assez précises à leurs sommités, pour que celles-ci les adoptent lors de la conférence des chefs d’état. Mais pour l’heure, selon la Directrice générale, sur la question de la traite des enfants et du contrôle au niveau des frontières, il y a eu des avancées significatives. Des enfants ont été récupérés avec l’appui de la partie ivoirienne et également beaucoup de contrôles ont été levés pour faciliter les accès de part et d’autre. C’est pourquoi, toujours selon Olivia Rouamba, il y a bon espoir de parvenir à d’autres accords majeurs à ce TAC.

Le rapport du 7e TAC comme boussole pour la présente édition


Eric Camille N’dry, Directeur Afrique, assurant l’intérim du Directeur général des relations bilatérales de la République de Côte d’Ivoire, pour sa part, à cette séance d’ouverture, a traduit sa gratitude au gouvernement burkinabé pour les délicates attentions dont lui et sa délégation sont l’objet depuis leur arrivée à Ouagadougou. L’intérimaire N’dry a affirmé que la rencontre des deux groupes d’experts à Bobo Dioulasso le 22, 23 et 24 mai dernier, dans le cadre de la 3è session du comité de suivi et d’évaluation du traité, a permis de faire l’état de la mise en œuvre des décisions et des recommandations issues du 7è sommet TAC, tenu à Yamoussoukro, du 23 au 27 juillet 2018. Ainsi donc, déclare t-il « le rapport issue de ladite rencontre servira de boussole qui va faciliter les présents travaux ».
Le Secrétaire général du ministre des Affaires étrangères, Seydou Sinka, à cette session d’ouverture du TAC, a pris la parole au nom du ministre Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères et de la coopération du Burkina Faso. Il a remercié et félicité les deux groupes d’experts pour les efforts antérieurs consentis. Egalement, il a salué la démarche des deux directeurs généraux de la coopération bilatérale.


Elisée Tao (Stagiaire)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom