Accidents de la route au Burkina: Le gouvernement veut y mettre fin

0

Le ministre des transports et de la mobilité urbaine, Vincent Dabilgou a rencontré, le 6 septembre 2019, à Ouagadougou, les acteurs du transport  pour discuter de la situation des multiples accidents ces derniers temps au Burkina Faso, afin de trouver des solutions pour minimiser les risques.

Le patron des transports, Vincent Dabilgou, le syndicat des transporteurs, celui des chauffeurs routiers et aussi les acteurs techniques tels que le centre de contrôle des véhicules et auto CCVA, sont d’un commun accord convenus que les accidents sur les grandes voies du Burkina Faso, sont à la fois dus à la vitesse, l’aspect des routes, l’aspect des véhicules et aussi aux intempéries.

Aussi, « la responsabilité des accidents étant alors partagée entre le gouvernement et les acteurs du transports », selon le ministre des transports, tous deux ont décidé de trouver des solutions afin que plus jamais, la route ne soit un cimetière à ciel ouvert pour les Burkinabè. Ainsi, au cours des discussions, il a été proposé au gouvernement d’assurer la formation des chauffeurs, leur recyclage mais aussi une amélioration des infrastructures routières.

Les syndicats des chauffeurs, en retour, sont invités au « respect strict du code de la route, le respect de la vitesse limite de circulation placée à 90 km/h, et le respect des heures de repos des chauffeurs ». Le Ministre Dabilgou dit espérer qu’au sortir de l’entrevue avec les transporteurs, des solutions concrètes puissent être faites pour la réduction des hécatombes causées par les accidents des transports en commun au Burkina Faso.

Adam’s Ouédraogo

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom