Perturbation de la Conférence de Moussa Zerbo à Bobo: L’UPC accuse le gouvernement

0
343 vues

L’Union pour le progrès et le changement (UPC), au cours d’une conférence de presse organisée le lundi 27 mai, a accusé le gouvernement d’être à la manœuvre dans l’agression à Bobo des membres du « Mouvement pour la protection de la forêt de Kua » porté par le député du parti du Lion, Moussa Zerbo.

Pour l’UPC, le gouvernement aurait « instrumentalisé les vandales ». Le vice-président du parti, Adama Sosso a ainsi tenu à rappeler « aux tenants du pouvoir actuel que les libertés d’expression et d’association sont des droits constitutionnellement reconnus dans notre pays depuis des décennies ».

En conséquence, poursuit-il, « il est intolérable d’instrumentaliser des vandales pour remettre en cause cette liberté en vue de camoufler des échecs politiques », ajoutant que « dans un pays où l’État a du mal à assurer la liberté individuelle des uns et des autres, les gouvernants devraient se passer de telles bassesses car si l’UPC devait ordonner à ses militants de Bobo-Dioulasso de répondre à ses agressions, la ville serait invivable à l’heure actuelle ».

En rappel, dimanche dernier, après la conférence de presse organisée par le Mouvement pour la protection de la forêt de Kua, des jeunes de la ville de Bobo Dioulasso ont fait irruption sur les lieux où se tenait la conférence. Ceux qui y étaient pour des discussions après l’activité ont été agressés par ces jeunes qui les accuseraient d’être contre le développement de Bobo Dioulasso.

Le député Zerbo, sur les réseaux sociaux, avait expliqué les faits, demandant ainsi de la retenue, du pardon et de la tolerance de la part de ces jeunes qui auraient, dans leurs prochaines actions, entrepris d’aller s’en prendre à son domicile sis à Bobo.

Aux dernières nouvelles, la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) avait sécurisé son domicile, empêchant ces jeunes d’évoluer dans leur manoeuvre.

Adam’s Ouédraogo
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom