Burkina : 6000 demandeurs d’asile parmi les réfugiés (Alpha Barry)

0

Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Alpha Barry et le Haut commissaire des Nations-Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, ont procédé le lundi 3 février 2020 à Ouagadougou, à l’inauguration du bâtiment de la Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF). Le bâtiment devant servir de cadre optimal pour le personnel de la CONAREF a coûté la somme de 80 millions de FCFA.

Composé essentiellement de bureaux et d’une salle de réunion, le bâtiment refait avec une extension en R+1 qui servira désormais de siège de la CONAREF a été entièrement financé par le HCR.

Le nouveau siège de la CONAREF a été inauguré

« L’inauguration de ce bâtiment est le symbole de l’étroite collaboration entre le Burkina Faso et le HCR », s’est réjoui le Haut commissaire des Nations-Unies, Filippo Grandi qui est à son premier passage au Burkina Faso. Par ailleurs, c’était l’occasion pour ce dernier, de remercier les autorités pour « l’hospitalité » accordée aux réfugiés, notamment maliens pendant plusieurs années. Il s’agit selon ce dernier, d’offrir un cadre qui permettra au personnel de la CONAREF d’être efficace afin de mieux venir en aide aux réfugiés.

Aussi, Filippo Grandi qui a visité Kaya et Dori, dit avoir touché du doigt « la situation extrêmement difficile que vivent beaucoup de civils burkinabè sous la pression des groupes armés ». Ainsi, à M. Grandi de préciser qu’il n’est pas seulement question des réfugiés mais aussi de venir en aide au pays qui traverse une situation difficile. A cet effet, « nous mettrons à disposition notre expérience, nos moyens, notre logistique pour aider le pays à répondre à cette crise et soulager les personnes déplacées qui ont dû fuir leur foyer pour se réfugier dans leur propre pays », a conclu M. Grandi.

Filippo Grandi, Haute commissaire des Nations unies, a promis son accompagnement au Burkina dans la gestion des réfugiés et déplacés internes

25 000 réfugiés et 6 000 demandeurs d’asile au Burkina

Pour sa part, le chef de la diplomatie burkinabè a salué le HCR qui a pris entièrement en charge, la réalisation du bâtiment. Ce bâtiment de l’avis du ministre Barry permettra une meilleure prise en charge des « 25 000 réfugiés », essentiellement maliens repartis entre les camps de Mentao, Bourougou et ceux qui sont « hors camps ». Parmi ces réfugiés, le ministre a indiqué qu’il y a 6 000 demandeurs d’asile dans les régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord.

En outre, le ministre s’est également réjoui du soutien que compte apporter le HCR au Burkina dans la gestion de la question des déplacés internes.

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom