Burkina : Des intrants agricoles détournés et vendus à Bobo

0

Le mardi 28 juillet 2020 au cours d’une conférence de presse organisée à Ouagadougou, des membres de l’Association des Grossistes et Détaillants d’Intrants agricoles (AGRODIA) ont demandé la lumière dans l’exécution de certaines activités menées par l’association qu’ils jugent critiques. Les conférenciers ont donc demandé l’implication du ministère en charge de l’agriculture dans la recherche de la vérité sur l’opération de la campagne sèche 2020.

AGRODIA a pu convaincre l’Etat, à travers le ministère de l’agriculture, depuis des années, de sa capacité à distribuer de façon rationnelle les intrants subventionnés en faveur des producteurs. L’association effectue donc, depuis 2013-2014, la distribution des intrants agricoles. Une confiance renouvelée pour la campagne sèche 2017-2018 à travers un protocole signé avec le projet d’Amélioration de la Productivité agricole et de la Sécurité alimentaire (PAPSA), par la fourniture des intrants agricoles (NPK14-23-14 et urée 46%) aux producteurs bénéficiaires dans le cadre de la phase pilote de distribution électronique des intrants agricoles.

Du 28 février au 22 mars, il a été mis à la disposition de l’AGRODIA environ 6 700 tonnes d’engrains (NPK 14-23-14 et urée 46%) à distribuer aux bénéficiaires à un prix subventionné de 12 000 FCFA le sac de 50 Kg. Cinq régions (Centre, nord, Boucle du Mouhoun, Est et Centre-Nord) étaient concernées par cette campagne. Les sections provinciales étaient appelées à assurer la distribution. Malheureusement, relève Rabi Francis Tapsoba, chargé à l’organisation et à l’information AGRODIA/Kadiogo, les représentants provinciaux ont été surpris de constater que les dotations qui étaient destinées aux producteurs bénéficiaires et leurs localités ne sont pas parvenus à destination. « Au même moment, ces produits subventionnés se retrouvent en vente dans certains marchés », a-t-il révélé. Par exemple, confie-t-il, à Bobo Dioulasso, les intrants étaient sur le marché aux mains de commerçants, alors que Bobo Dioulasso ne fait pas partie des zones couvertes par cette dotation.

« Ainsi, les intrants subventionnés destinés à d’autres régions sont revendus sur le marché de Bobo Dioulasso », a déploré M. Tapsoba qui précise que, selon certaines indiscrétions, « ce sont les intrants destinés aux producteurs de la Boucle du Mouhoun qui auraient été détournés par des individus et revendus sur le marché de Bobo Dioulasso au-delà des coûts officiels fixés par l’Etat burkinabè ».

Ainsi, selon ses explications, la vente est organisée par des individus composés en grande partie des responsables de l’association. La gendarmerie qui a été alertée sur la question a pu intercepter des chargements entiers de camions contenants des dizaines de tonnes, de même que des stocks dans des magasins de l’engrais subventionnés. Pire, poursuit le chargé à l’organisation et à l’information de AGRODIA, les stocks scellés par la gendarmerie ont été reconditionnés bien que les enquêtes soient en cours par le fournisseur Tropic Agrochem qui réclamerait être propriétaire de l’engrais saisi avec des logos AGRODIA sur les sacs.

Aussi, appui Saïbou Kaouolobou, secrétaire de la section du Nahouri, certains membres du bureau exécutif de l’association et leurs acolytes ont utilisé l’argent de l’association pour s’enrichir « illicitement ». La somme totale détournée par ces derniers s’élèverait à 304 214 273 FCFA. Les conférenciers demandent que des mesures soient prises pour le reversement de cette somme dans les caisses de l’Association. Aussi, au regard de tous ces manquements, Saïbou Kaouolobou a souhaité qu’il y ait un audit de la gestion de l’association sur cette question de distribution controversée d’intrants agricoles, afin de situer les responsabilités. Francis Tapsoba a, quant à lui, insisté que l’engrais détourné puisse être restitué au bénéficie de leurs véritables destinataires.

Pour rappel, l’Association des Grossistes et Détaillants d’Intrants agricoles (AGRODIA) a pour objectif de promouvoir les intérêts des grossistes et détaillants d’intrants agricoles du Burkina Faso en vue d’améliorer leurs conditions de vie et de travail à travers l’information, la formation et le plaidoyer.

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom