Burkina: Forte mobilisation pour accueillir la crypto-monnaie Simbcoin

18
Venues des quatre coins du Burkina, les populations se sont déplacées en très grand nombre lors du lancement de la crypto-monnaie Simbcoin

Le président de Global Investment Tading (GIT), le Camerounais Simb Émile Parfait et le représentant Afrique de l’Ouest de SIMBCOIN, Mahamadou To, et leurs camarades ont procédé au lancement de la crypto-monnaie SIMBCOIN au Burkina Faso. Le lancement de la « monnaie numérique et panafricaniste », selon ses concepteurs, est intervenu le samedi 1er février 2020 à Ouagadougou, au cours d’une conférence publique à l’hôtel Laïco.

Tout comme le passage du système d’échanges par marchandises interposées au cauris, du cauris à l’argent tel que nous le connaissons aujourd’hui, le système de la crypto-monnaie vient à son tour s’incruster dans le système monétaire actuel, surtout numérique, selon le Président du Comité d’Organisation (PCO), Ousmane Koanda. Par ailleurs, le SIMBCOIN présente plusieurs avantages selon ce dernier. « La crypto-monnaie est un phénomène mondial. Ce n’est pas seulement l’histoire d’une communauté ou d’un pays », s’est réjoui M. Koanda, souhaitant par la même occasion la bienvenue aux différentes nationalités présentes ( Cameroun, Côte d’Ivoire, Togo).
En outre, « la crypto-monnaie a restructuré nos économies et changé à tout jamais notre façon de faire les échanges », renchérit-il tout en prévenant ceux qui sont réticents à adhérer à cette monnaie dite révolutionnaire.

Ousmane Koanda, Président du Comité d’Organisation (PCO)

A cet effet, « le SIMBCOIN vient pour éliminer la pauvreté de gré ou de force » a souligné le PCO qui, reprenant les mots du concepteur du SIMBCOIN, Simb Émile Parfait, « nul n’a le droit d’être heureux tout seul », a invité les uns et les autres à s’y intéresser au risque de se mordre les doigts.


« Nous ne devons pas rater cette révolution monétaire sous aucun prétexte »


Pour sa part, Mahamadou To , le Représentant Afrique de l’Ouest de SIMBCOIN, Formateur et Trader de crypto-monnaie et Conseiller en investissement en bourse s’est voulu clair: « Nos monnaies traditionnelles sont appelées à disparaître un jour; cela répond à la nature évolutive des choses », a-t-il déclaré avant de poursuivre que « la prochaine monnaie s’appelle la crypto-monnaie« .


A en croire M. To, les grandes puissances ont déjà adopté leur crypto-monnaie. Ainsi, pense-t-il que nos États ne doivent pas rester en marge de cette révolution numérique monétaire. « Nous avons raté la révolution agricole et industrielle », a regretté le Promoteur et Formateur en Crypto-monnaie avant d’enchaîner: « Nous ne devons sous aucun prétexte rater cette révolution monétaire « .

Mahamadou To, expert formateur en crypto-monnaie, representant Simbcoin Afrique de l’Ouest

Pour ce faire, Mahamadou To a emprunté les mots du professeur Joseph KI-Zerbo en s’exprimant en ses termes: « chaque génération doit, dans une relative opacité découvrir sa mission: la remplir ou la trahir », avant d’ajouter: « Nous, jeune génération avons fait le serment de remplir notre mission par la révolution numérique ».

Par ces mots, M. To a invité les jeunes à s’approprier cette monnaie.
Au niveau garantie, Mahamadou To a tenu à faire la différence entre le système de la crypto-monnaie et le trading des forex et options binaires. La grande différence, « la crypto-monnaie est internationale et adossée à une Blockchain », a-t-il indiqué avant de signifier que « la banque de Japon a déjà investi 1 million de dollar dans la crypto-monnaie ». M. To veut ainsi rassurer les populations quant à la fiabilité du système. Des populations qui se sont fortement mobilisées au point que la salle Wango de l’hôtel refusa du monde.

Par ailleurs, Mahamadou To a invité ceux qui veulent essayer à abord se faire former.

Le Burkina, 2e pays où le SIMBCOIN a été lancé


Sur le choix du Burkina Faso pour le lancement de cette monnaie, « le Burkina Faso, c’est le pays des hommes intègres, un pays très formidable », a justifié Simb Émile Parfait, le président de GIT qui dit avoir été séduit par l’intérêt des jeunes par rapport à la crypto-monnaie depuis son passage en 2019 au Burkina. Il s’agit par le lancement de cette monnaie, de soutenir les jeunes qui portent « l’avenir de l’Afrique, du Burkina ».

Simb Emile Parfait président du GIT, par ailleurs fondateur de Simbcoin

Par ailleurs, s’est-il réjoui de ce que beaucoup de personnes comprennent le fonctionnement de la crypto-monnaie à travers des formation dispensées par des structures habilités.


Coté en bourse selon M. Simb, la crypto-monnaie est créée depuis 2009 « pour décentraliser le système bancaire ». A sa création, 1 bitcoin, (la monnaie-mère) était égale 0,01 dollar. « Plusieurs personnes en Asie et en Amérique sont devenues multi-milliardaires en croyant au projet dès son debut », a indiqué M. Simb qui regrette: « l’Afrique a loupé cet instant ». C’est ainsi qu’est née l’idée de créer le SIMBCOIN, « une monnaie qui va répondre aux réalités africaines ».

Que comprendre par SIMBCOIN ?

« Le SIMBCOIN repose sur un projet immobilier, Simbcity qui sera bâti au Cameroun », a expliqué le fondateur du projet, précisant que l’achat des SIMBCOIN donne automatiquement droit à l’actionnariat audit projet. En outre, en réponse aux problèmes de logement, par ce projet, en fonction des parts de l’acheteur, celui-ci pourrait devenir propriétaire d’une maison. Simbcity, selon le président de GIT, est un test dont la réussite entrainera le lancement du même projet au Burkina et par la suite dans d’autres pays. Tout le monde peut participer au projet en achetant les SIMBCOIN qui sont au prix unitaire de 600 F CFA, a-t-il précisé.

Coach simon Ouédraogo Parrain (milieu) avec à gauche Pierre Zoungrana de BNV et à droite Mamadou Ouédraogo de l’entreprise de crypto-monnaie Lokré

Convaincu par le projet, le parrain de la cérémonie, le coach Simon Ouédraogo, a invité la jeunesse à s’approprier le projet. Pour donc échapper aux mailles de la pauvreté, le parrain pense qu’on doit faire confiance en la crypto-monnaie. A cet effet, il conclut en disant qu’avec la crypto-monnaie, il ne s’agit plus de se demander « comment devenir riche mais plutôt comment amener son prochain à devenir riche ».


Franck Michaël KOLA
Pour Minute.bf

18 COMMENTAIRES

  1. Rien d’explicite, c’est assez naïf de croire en la réussite sans efforts. Avec un minimum de réflexion tu saura que dans 3 ans ceux qui vont souscrire à ce produit vont être dépouiller. L’inculture nous caractérise beaucoup et c’est d’ailleurs ce qui nous maintien dans la pauvreté. Cryptomonnaie c’est pas un mystère mais cela a un sens, ce qu’on lance dans nos pays ce sont des arnaques. Venez me confirmer dans 3 ans tout au plus! À bientôt

      • Pourquoi vous dites qu’il ne comprend rien. Pourquoi il faut appeler au téléphone pour comprendre? Vous êtes sous quelle blockchain? Vous êtes listés sur quel exchange du marché, on va vérifier.

  2. Quelle grande puissance a déjà adopté sa crypto-monnaie? Le Venezuela ? Lol. Le crypto-monnaie vous rend riche comme l’argent rend riche, pas plus. C’est votre droit de lancer votre cryptomonnaie mais soyez véridiques. Pourquoi toujours vouloir tromper? Pendant que nos sociétés de trading jouent aux pirouettes pour ne pas honorer leurs contracts auprès des investisseurs, on continue dans le saut vers l’inconnue. Bonne suite.

  3. Franchement, pourquoi nos autorités autorisent elles n importe quel quidam à venir au BF et proposer CES TROMPERIES.
    Un projet immobilier ici et non dans son pays d origine….. Quelle magnanimité…… plutôt quelle escroquerie…. et dire qu il est aidé dans cette œuvre par des frères Burkinabè. Les histoires de QNET, TOP POTENTIEL? KAMAKOLO ICC service au Benin n ont pas servi de leçons.

  4. Une cryptomonaies qui est a ses débuts et qui dépasse déjà la valeur du dollar,sur quelle basset vous fixez votre cotation?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom