Burkina-Japon : l’ambassade vient en aide à la coopérative maraîchère de Komsilga

0
481 vues

La coopérative maraîchère de Komsilga va bénéficier d’une aide d’une valeur d’environ 48 millions de franc CFA. La signature de cet accord de financement avec l’ambassade du Japon est intervenue ce mercredi 23 janvier 2019 à Ouagadougou.

L’ambassade du Japon au Burkina compte financer la construction d’un magasin de stockage et de conservation des produits agricoles. Ce financement rendre dans le cadre du programme de soutien aux micro projets locaux contribuant à la sécurité humaine. L’ambassadeur du Japon se dit être content de signer cette convention qui va « sans doute booster l’économie du Burkina Faso ». « C’est un vrai plaisir pour moi de procéder à la signature d’un contrat de don d’un montant d’environ 48 millions de francs CFA en faveur de la coopérative maraîchère de la commune de Komsilga ». Ce don devra permettre la mise en œuvre du « projet de construction de magasin moderne et adapté au stockage et à la conservation d’oignons et de céréales pour l’atteinte de la sécurité alimentaire dans la commune de Komsilga ».

Une construction qui rencontre la satisfaction des bénéficiaires
Avec la construction de ce magasin, plus de 1000 personnes verront « leurs vies impactées ». D’une capacité totale de 100 tonnes, la construction de ce magasin rencontre la satisfaction et la reconnaissance des bénéficiaires. « La signature de cet contrat est le symbole de la fraternité et de la solidarité qui existe entre le peuple japonais et burkinabè. Ce don qui a été signé est la consécration d’un long processus et va contribuer à la sécurité humaine. Je vous traduis alors ma profonde gratitude pour l’intérêt que vous avez accordé à notre projet » a dit le président de la coopérative Salomon Ouédraogo.

Pour un pays à vocation agricole comme le Burkina avec environ plus de 80% de sa population qui s’adonne aux activités de production agricole, le développement du secteur agricole est nécessaire pour assurer l’essor socio-économique du pays selon l’ambassadeur. Ce magasin permettra de conserver le plus longtemps possible les productions, optimiser les revenus des producteurs, et renforcer la solidarité des producteurs. Concernant la bonne utilisation de ce financement, l’ambassadeur rassure sur la mise en route de missions de suivi-évaluation.

Tinga la terre
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom