Burkina : Lancement du SICRO, un salon pour la promotion du froid et de la climatisation

0

L’Association des Professionnels et Acteurs du Froid et de la Climatisation (APFC) a lancé la première édition du Salon international de la Climatisation et de la Réfrigération de Ouagadougou (SICRO), le vendredi 26 mars 2021 sur le site du Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO). Placé sous le patronage du ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, le parrainage du ministre en charge de l’énergie, Dr Bachir Ismaël Ouedraogo, et le co-parrainage de celui en charge l’environnement, Siméon Sawadogo, le SICRO qui se tient sous le thème : « Froid, énergie renouvelable et efficacité énergétique dans la conservation des denrées alimentaires et produits pharmaceutiques », s’étend jusqu’au 28 mars prochain.

L’idée de la création d’un salon du froid, qui a germé le 26 juin 2019 à la première édition de la Journée mondiale du Froid, organisée par l’APFC et ses associations sœurs de la région africaine, s’est concrétisée ce jour, par l’ouverture du SICRO, à la grande satisfaction de Élie Ouedraogo, le Président du Comité d’Organisation (PCO) de l’événementiel et par ailleurs, président de l’APFC.

En effet, selon M. Ouedraogo, il s’est agi à travers le SICRO, de « faire de Ouagadougou la vitrine du Froid en Afrique », en mettant en place « un marché qui peut réunir tous les acteurs, les distributeurs, les centres de formation, tous ceux qui interviennent dans le domaine du froid, afin que tout le monde puisse comprendre l’importance de la chaine du froid dans la société ». Sur l’importance du froid notamment, M. Ouedraogo a déploré les énormes pertes enregistrées par le Burkina sur des produits agricoles ou animaux par son absence, entachant du même coup les efforts d’atteinte à l’autosuffisance.

Élie Ouedraogo, président de l’APFC et PCO du SICRO

Ainsi, Élie Ouedraogo et ses camarades de l’APFC ont prévu durant les 72 h, des panels pour « permettre à tous les acteurs de discuter et de sortir un rapport qui sera remis au gouvernement dans le sens du développement et de l’accroissement de la chaine du froid au Burkina Faso; des expositions-ventes de matériels et d’équipements de froid au public et aux professionnels ; des campagnes de sensibilisation sur les bonnes pratiques dans l’utilisation des réfrigérateurs et des congélateurs…».

Derrière, tout ce programme, les organisateurs du SICRO disent vouloir apporter leur contribution au processus de « développement durable de l’Afrique et du Burkina Faso », par la création d’emplois durables et en offrant de « meilleures conditions de vie » aux populations par le froid. De quoi séduire le patron et les parrains du SICRO qui n’ont pas tari d’éloges à l’endroit des organisateurs de l’événement.

Le secteur du froid entre efficacité énergétique et développement durable 

Boubacar Traoré, le représentant du ministre Harouna Kaboré, patron du SICRO, a félicité les organisateurs du SICRO, un événement qui selon lui, « vient enrichir le bassin des évènements qui font la promotion des secteurs d’activités » au Burkina. Mieux, la transformation des matières premières étant au cœur des politiques du ministère en charge de l’industrie et du commerce, M. Traoré pense que cette manière de faire la promotion du froid sera d’un grand apport pour les activités de conservation de produits notamment ceux alimentaires et agro-alimentaires.

Visite des stands d’exposition par les officiels a l’issue de la cérémonie de lancement de la journée du froid

En outre, convaincu que la promotion du froid permettra « un meilleur accès des applications frigorifiques auprès des populations urbaines, mais surtout des populations rurales », Boureima Zongo a, au nom du parrain Bachir Ismaël Ouedraogo, réitéré l’engagement du ministère en charge de l’energie à « œuvrer à une véritable promotion du froid au Burkina ».

Par ailleurs, sachant que « 17 % de l’électricité totale consommée au niveau mondial est due au froid », le parrain a salué la prise en compte de l’efficacité énergétique dans les activités du SICRO. Précisément, s’est-il satisfait des campagnes de sensibilisation prévues sur le sujet de l’efficacité énergétique et surtout, du partenariat signé entre le SICRO et l’Agence nationale des Énergies renouvelables et de l’Efficacité énergétique (ANEREE), une branche technique de son ministère qui intervient depuis des années sur le terrain pour la maîtrise de la consommation énergétique au Burkina.

Prenant la parole à son tour, Tidjani Zougouri, le représentant du co-parrain, le ministre de l’environnement, Siméon Sawadogo, s’est penché sur l’importance de l’événement en ce qui concerne la réduction de la pollution. Estimant à 7,8% les émissions globales à effet de serre liées au secteur froid, M. Zougouri pense qu’à travers les campagnes de sensibilisation sur l’efficacité énergétique et la promotion d’équipements sur les énergies renouvelables le SICRO participe à la protection de l’environnement.

Ainsi, les représentants du patron, du parrain et du co-parrain ont tous rassuré les organisateurs du SICRO de leur soutien, tout en fondant l’espoir que de grandes propositions seront formulées à l’issue du 28 mars prochain, jour de clôture du présent SICRO, pour le développement du secteur du froid au Burkina Faso.

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom