Burkina: Le monde éducatif contribue à plus de 90 millions pour lutter contre le terrorisme

1

Le monde éducatif s’est montré solidaire aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la lutte contre l’insécurité qui sévit depuis un certain temps au Burkina. Une solidarité traduite en acte le lundi 12 octobre 2020 par la remise de moyens roulants au Ministre de la Défense, Shérif Sy par l’entremise du ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN), le Pr Stanislas Ouaro.

Fort des effets néfastes de l’insécurité sur le bon déroulement des activités éducatives et conscients des efforts des FDS au front pour rétablir l’ordre et faciliter la continuité desdites activités, les acteurs de l’éducation à travers une « collecte volontaire » de fonds ont apporté leur part à l’effort de guerre. Concrètement, les acteurs de l’éducation notamment, le personnel administratif et de soutien, les enseignants, les élèves, les superviseurs, animateurs, les stagiaires et les partenaires ont mobilisé la somme de « 96 000 000 de FCFA » pour permettre l’achat de « 204 motos dont les caractéristiques ont été définies par la hiérarchie des FDS ». Pour ce geste qui concerne les militaires et les gendarmes, la police ayant déjà été dotée en moyens roulants grâce à la coopération japonaise, le ministre de l’éducation entend le perpétuer en 2021 pour l’élargir à la police et par la suite, inclure « certaines populations vulnérables ».

Le ministre Ouaro a remis de façon symbolique, une moto au principal bénéficiaire, le ministre Shériff S’y, pour les FDS

Qu’à cela ne tienne, au-delà de la contribution financière pour le présent don, c’est surtout une leçon de solidarité et de citoyenneté que le ministre de l’éducation dit vouloir passer à travers cette collecte de fonds au profit des FDS. « Contribuer à être solidaire aux FDS dans la lutte contre le terrorisme, c’est travailler à appartenir à son pays, à être citoyen », est convaincu Stanislas Ouaro, pour qui également, « il est important que les élèves qui sont dans les zones sécurisées puissent se souvenir de ceux qui sont en arrêt temporaire d’activités pédagogiques du fait de la question terroriste ». Ces valeurs, les élèves semblent les avoir bien comprises, eux qui ont contribué et qui souhaitent un retour à la normale de la situation pour un bon déroulement des activités pédagogiques.

Souleymane Kaboré, au nom des élèves, a félicité leur ministre de tutelle, celui-là même qu’il a affectueusement appelé « tonton Ouaro » pour ses efforts pour la poursuite des activités pédagogiques et pour l’initiative de récolte de fonds qui a abouti au présent don aux FDS dans la lutte contre le terrorisme. La « solidarité », c’est ce qui, à en croire M. Kaboré, a prévalu à la contribution des élèves, conscients des efforts des FDS pour le cours normal des activités pédagogiques. Cette solidarité, les bénéficiaires, l’ont saluée à sa juste valeur.

« Nous sommes rassurés que la relève est assurée »

Le ministre Stanislas Ouaro, principal donateur…

Le ministre Shériff Sy a salué la « forte symbolique » d’un geste qui va permettre l’atteinte de 3 objectifs dont: « le renforcement du lien armée nationale dans la lutte contre le terrorisme », le combat n’étant pas seulement l’œuvre des seules FDS; « la participation de la jeunesse scolaire du Burkina Faso à la lutte contre le terrorisme », et ce, malgré « la modestie de leurs moyens » et enfin « l’assurance d’une relève dans le combat les terroristes ». « Nous sommes rassurés que la relève est assurée », s’est réjoui Shériff Sy devant le geste qui a vu la participation des jeunes scolaires.

Pour finir, tout en félicitant les acteurs du monde éducatif pour leur contribution à la lutte contre le terrorisme, le ministre a tenu à les rassurer que les « FDS feront un bon usage du don et que la protection des élèves, des enseignants et autres structures d’éducation sont une priorité pour elles ».

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom