Burkina : Le président Rock Kaboré bloquerait le retour de Zida, selon Idrissa Nogo

0
470 vues

L’ancien homme fort du Mouvement plus rien ne sera comme avant (MPRESCA) porte désormais le Mouvement des Peuples citoyens (MPC) dans son cœur. En conférence de presse le mercredi 8 mai 2019 à Ouagadougou, Idrissa Nogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a annoncé le retour de l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida pour le 16 septembre 2019 à Ouagadougou. Il va plus loin dans ses prédilections en affirmant que Zida sera le futur locataire de Kosyam au soir de l’élection présidentielle de 2020. « On ne discute pas la dessus, c’est clair », a-t-il dit avec conviction.

L’élection présidentielle approche à grand pas et les différents candidats à la magistrature suprême se dévoilent de jour en jour au Burkina. Plusieurs hommes politiques ont ouvertement affiché leur ambition de siéger au palais huppé de Kosyam. Après son interview accordée à une chaine de télévision française et diffusée le 27 mars 2019, Yacouba Isaac Zida a décidé totalement de rompre le silence. Il aurait annoncé son retour au pays en septembre prochain, selon ses propos rapportés par Idrissa Nogo qui confie être personnellement entré en « contact direct avec Zida » qui lui a aussi confirmé qu’il sera candidat en 2020.

Si depuis décembre 2015, marquant la fin de la transition, à ce jour, Yacouba Isaac Zida n’a pas pu regagner le bercail, c’est parce qu’il est aujourd’hui « victime de cabale politico-judiciaire », selon Idrissa Nogo qui a attribué ces propos à Zida. Il ajoute, toujours selon les propos de l’ex premier ministre qu’il relate, que les autorités actuelles, dès leur accession au pouvoir, l’avait accusé de blanchiment d’argent pour avoir le peuple sur son dos. Mais la « Cour des comptes vient de lui donner raison » en déclarant le 14 mars 2018, « la conformité entre le compte de l’ordonnateur et celui des comptables principaux de l’Etat » de l’exercice de gestion de la Transition.

Zida aurait aussi reçu des menaces de mort depuis son exil au Canada. « En 2017, poursuit Idrissa Nogo, Yacouba Isaac Zida  a reçu deux messages de menace d’atteinte physique qui, fin stratège militaire qu’il est, l’ont contraint à repousser son projet de retour au Burkina ». Dans l’un des messages, « mystérieux » selon M. Nogo, il serait écrit ceci : « on aurait fait ta peau…la deuxième fois sera la bonne, on boira ton sang dans une coupe de vin ».

Aussi, a poursuivi le coordonnateur national du MPC, cette « grossière et mensongère histoire de désertion en temps de paix » ne facilitait pas son retour. Sur ces accusations qui pèsent contre M. Zida, Idrissa Nogo pense que « le pouvoir actuel veut mettre Zida en conflit avec l’armée régulière ». A en croire le principal conférencier, Zida aurait écrit trois fois à Roch pour demander à rentrer. « On dit, si tu rentres on te bute. On dit qu’il a déserté en temps de paix. Mais je veux rentrer et tu me bloques. Comment dire dans ce cas que j’ai déserté en temps de paix ? », s’interrogeait M. Nogo qui pense que « le président Roch Kaboré fait tout pour monter l’opinion nationale contre Yacouba Isaac Zida ».

L’ancien premier ministre lui aurait aussi avoué que « toute cette cabale politico-judiciaire » est montée par les autorités actuelles pour « éliminer un potentiel challenger politique ». En effet, a-t-il affirmé, « des responsables du MPP (parti au pouvoir) ont œuvré à convaincre le Président Roch Kaboré que Zida avec l’appui de jeunes militaires, constitue la menace la plus sérieuse ».

« Yacouba Isaac Zida est le candidat des jeunes et de tous les Burkinabè épris de justice sociale qui sont fatigués de regarder ces figures usées de la vie politique qui nous mènent en bateau depuis 35 ans. La jeunesse devra s’organiser pour chasser par les urnes en 2020 ces hommes politiques atteints de sénilité et de mythomanie qui refusent le renouvellement générationnel de la classe politique. C’est maintenant ou Jamais », a prêché M. Nogo pour qui, le futur locataire de Kosyam est sans conteste, son mentor Yacouba Isaac Zida.

Il invite donc le peuple burkinabè à lui accorder un accueil chaleureux à son retour le 16 septembre 2019.

A. Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom