Burkina : Les syndicats maintiennent leurs actions

0

Dans un communiqué signé ce jeudi 12 mars 2020, le porte-parole des organisations syndicales signataires de la marche-meeting du 7 mars dernier, et par ailleurs Secrétaire général (SG) de la Confédération générale des Travailleurs du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié a réaffirmé la tenue de la marche-meeting du 17 mars conformément au programme annoncé par les syndicats pour faire barrage à l’élargissement de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs, mais aussi pour lutter contre la baisse du pouvoir d’achat des travailleurs du public.

Alors que le mercredi 11 mars dernier, le conseil des ministres annonçait la suspension de tout rassemblement dans la perspective de la lutte contre le coronavirus qui vient de frapper le Burkina Faso, la justification de cette mesure par le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance dandjinou, sur le plateau d’une télévision de la place, réconforte encore plus les syndicats qui estiment que cette mesure, telle que circonscrite par le porte-parole du gouvernement, n’empiétera pas leurs différents mouvements déjà engagés il y a quelques jours.

En effet, le ministre Dandjinou précisait que la mesure de suspension de tout rassemblement pour cause de coronavirus concernait « toutes les manifestations qui sont soumises à une autorisation ». Réagissant à cela, le porte-parole des syndicats, Bassolma Bazié a tenu à préciser, dans un communiqué dont minute.bf a eu copie, que les activités des syndicats « ne sont pas soumises à une quelconque autorisation ».

Il appelle donc les travailleurs à « préparer courageusement et sans tergiversation la grève du 16 au 20 mars, et la marche meeting du 17 mars »; « à transformer toute action de répression en source de galvanisation et de détermination dans la lutte» et à « travailler à l’élargissement de la base du mouvement de la lutte eu égard au contenu de la plate-forme revendicative ».

Franck Mikaël Kola

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom