Burkina: L’excellence scolaire célébrée à Kosyam

0

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce mardi 03 août 2021 dans la Salle Polyvalente de la présidence du Faso la 5e édition de la Journée de l’excellence scolaire. Ce cadre annuel d’excellence institué par le chef de l’Etat en vue d’encourager les élèves méritants se tient cette année sous le thème : « Célébrer l’excellence scolaire pour la promotion du développement endogène, gage de paix et de cohésion sociale».

Les mérites des 99 meilleurs élèves du primaire, du post-primaire et du secondaire, qui ont excellé au plan national au cours des sessions normales des examens 2021, ont été célébrés lors de la 5e édition des journées de l’excellence scolaire. Il s’agit d’élèves qui se sont distingués aux examens du Certificat d’études primaires (CEP), du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP), du Brevet d’études professionnelles (BEP) et du Baccalauréat toutes les séries confondues.

Les prix décernés à cette crème du système scolaire burkinabè cette année, sont composés d’attestations, de kits scolaires, de tablettes, d’ordinateurs portables et de bourses scolaires.

Pour être lauréat, selon Abibata Tolé Ouédraogo, présidente du Comité d’organisation, il fallait : « être régulièrement inscrit dans un établissement d’enseignement primaire, post primaire et secondaire public ou privé; être admis au premier tour pour le Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC) et le Baccalauréat. Les lauréats ex æquo sont aussi retenus ; au Certificat d’Etudes Primaires (CEP), il fallait être parmi les 10 meilleurs au niveau national et avoir 13 ans au maximum au 31 décembre de l’année en cours ; au BEPC, être parmi les 10 meilleurs au niveau national, avoir 18 ans au maximum au 31 décembre de l’année en cours et avoir une moyenne au moins égale à 16/20; au baccalauréat général et technologique, être parmi les 5 meilleurs de sa série, avoir au moins 14/20 de moyenne et avoir 21 ans au maximum. En ce qui concerne les examens de l’enseignement et la formation technique et professionnelle, il fallait, au Certificat d’Aptitudes Professionnelles (CAP) commerciaux et industriels être parmi les 5 premiers toutes spécialités confondues, avoir une moyenne de 16/20 au moins et être âgé d’au maximum 19 ans au 31 décembre de l’année en cours; aux Brevet Etudes Professionnelles (BEP) commerciaux et industriels, être parmi les 5 premiers toutes spécialités confondues, avoir au moins 15/20 de moyenne et être âgé d’au maximum 21 ans au 31 décembre de l’année en cours; aux Baccalauréats professionnels, être parmi les deux premiers de sa spécialité, avoir au moins 14/20 de moyenne et être âgé d’au maximum 23 ans au 31 décembre de l’année en cours.

Des lauréats donnent la recette pour devenir excellent

Reina Barry du lycée provincial de Kaya est le premier national au baccalauréat série C avec une moyenne de 17,08/20. Il a reçu des mains du président du Faso un ordinateur portable, une tablette, un million trois cent cinquante mille francs CFA. « Je suis très satisfait et je loue les efforts fournis pour organiser cette cérémonie », a-t-il lâché avant d’indiquer qu’il compte poursuivre ses études dans le domaine informatique. Un domaine qu’il juge peu développé au Burkina Faso.

Au Brevet d’Étude du Premier Cycle, l’honneur est aux filles puisque sur le plan national personne n’a pu surclasser Patricia Nabi. Inscrite au Complexe Scolaire Sainte-Famille dans le quartier Pissy de Ouagadougou, elle a été la première sur le plan national au BEPC session 2021 avec une moyenne de 19,08/20. « Aujourd’hui, c’est une grande joie qui m’anime. Je ne pensais pas être la première du Burkina Faso. Je ne sais pas comment exprimer ma joie, ce sentiment qui brille en moi. Mais je sais seulement que je suis très émue », s’est-elle exprimée. Comment a-t-elle réussi un tel exploit ? « Mon secret, c’est le travail, la discipline et la prière », a-t-elle avoué.

Aux meilleurs élèves du Burkina Faso, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation la Promotion des Langues nationales leur a demandé de garder le cap. « Vous avez opté pour la culture de l’excellence et je vous réitère mes encouragements. C’est un défi que vous vous êtes imposés et maintenir ce cap doit être désormais pour vous, un devoir et un challenge de tous les instants de votre vie », les a-t-il conseillés.

Les difficultés rencontrés par le système éducatif burkinabè

En outre, malgré ces bons résultats, le ministre Stanislas Ouaro reconnaît que l’arbre ne doit pas cacher la forêt en ce sens que le système éducatif burkinabè connaît de nombreuses difficultés. « Depuis 2016, notre pays est confronté à une crise sécuritaire qui impacte négativement l’école burkinabè, en imposant des déplacements de populations et d’élèves, des fermetures d’écoles ainsi que la rupture scolaire pour des centaines de milliers d’enfants. Aussi, notre système éducatif reste-t-il marqué par la montée de l’incivisme et de la violence, toute chose qui compromet dangereusement la qualité de l’éducation et l’avenir de nos enfants. L’autre fait marquant est l’inadéquation entre les sortants du système éducatif et les besoins du marché de l’emploi, etc. », a-t-il souligné. C’est pourquoi, rappelle-t-il, des assises nationales sur l’éducation ont été pensées par le gouvernement.

Il a conclu son propos en rassurant que sur cette problématique éducative, le gouvernement organisera les Assises nationales sur l’éducation pour questionner sans tabous, sans complaisance et sans détour le système éducatif burkinabè, afin de prendre des décisions consensuelles mais fortes et pertinentes en vue de hisser l’école burkinabè à la hauteur des aspirations légitimes du peuple. « Nous avons l’obligation de faire de l’école un laboratoire où s’invente le Burkinabè du futur et la locomotive qui tire le pays vers le développement », a conclu le ministre Ouaro.

Voici le palmarès des meilleurs élèves nationaux, du CEP au BAC, en passant par l’enseignement technique et professionnel, toutes les disciplines confondues

Les différents prix spéciaux a l’éducation inclusive pour ces journées de l’excellence peuvent être consultés en téléchargaent ici

Hamadou Ouédraogo

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom