Burkina : l’Université Ouaga 2 devient officiellement « Université Thomas Sankara »

0

La cérémonie officielle d’inauguration et de baptême de l’Université Thomas Sankara a eu lieu ce jeudi 15 octobre 2020, date commémorative du 33e anniversaire de l’assassinat du guide de la révolution d’août 1983 et de ses compagnons. La cérémonie s’est déroulée sur le site de l’Université Thomas Sankara, situé à la sortie Est de la capitale burkinabè.

33 ans après son assassinat, le président Thomas Sankara à travers l’université de Ouaga II renaît de ses cendres. L’université Ouaga II baptisé Thomas Sankara en ce jour de célébration du 33e anniversaire de l’assassinat du président de la révolution est un geste fort apprécié par l’opinion nationale et internationale.

En effet, 13 ans après sa création, l’université Thomas Sankara, après plusieurs errances dans différents quartiers de la ville Ouagadougou, trouve un « chez soi ». Selon le président de l’université Thomas Sankara, Adjima Thiombiano, « ce fut un long et inlassable combat dans lequel nous avions toujours cru en la victoire, et en ce rêve légitime que nourrit toute communauté à savoir, se retrouver chez soi ».

L’Université Thomas Sankara a été inaugurée ce 15 octobre 2020 par le premier ministre Christophe Marie-Joseph Dabiré

L’université Thomas Sankara qui avait à ses débuts environ 10.000 étudiants, 66 enseignants-chercheurs et 48 Agents techniques ouvriers et de soutien des universités publiques du Burkina (ATOS), comptera dès la rentrée universitaire 2020-2021, environ 27.000 étudiants, 176 enseignants-chercheurs et 180 ATOS.

Bâtie sur un domaine de 1890 ha, l’université renferme un bâtiment administratif en R+2, 140 bureaux pour le personnel, 2 pavillons de 2500 places chacun, 1 amphithéâtre jumelé de 3300 places, une douzaine de salles de cours d’une capacité totale de 2000 places, deux bâtiments pédagogiques en R+2 de 2600 places, soit une capacité totale actuelle de près de 13000 places assises.

Sur le plan social, on compte 2 cités universitaires d’une capacité totale de 2000 lits, 2 restaurants universitaires de 700 places assises chacun, un centre médical moderne, un plateau omnisport et une station d’épuration des eaux usées.

Pour le premier ministre Christophe Marie-Joseph Dabiré, c’est un hommage à Thomas Sankara « pour tout ce qu’il a fait pour l’éducation dans ce pays»

La famille du père de la révolution, à travers Blandine Sankara, était présente à cette inauguration. Pour elle, c’est un sentiment de fierté qui anime la famille du capitaine Sankara. « C’est une grande reconnaissance à ce qu’il a fait et à ce qu’il a été. C’est vraiment en toute humilité et beaucoup de fierté pour nous la famille d’assister à ce baptême. On souhaite que ça ne soit pas une université de trop mais une qui va prendre en compte les aspirations de la jeunesse et qu’elle incarne la Vision de Thomas Sankara», a-t-elle souhaité.

Le premier ministre, Christophe Marie Dabiré, représentant le président du Faso, affirme que ce baptême est un vrai hommage rendu au président Thomas Sankara. « C’est un acte majeur car il intervient le jour de l’assassinat du président Thomas Sankara. Nous avons voulu baptiser cette université Thomas Sankara pour rappeler sa mémoire et lui rendre un hommage pour tout ce qu’il a fait pour l’éducation dans ce pays», a-t-il affirmé.

Le premier ministre a aussi rendu un hommage à l’ensemble du corps enseignant de l’université et à l’ensemble des enseignants du pays pour les efforts consentis afin de permettre à l’éducation de prendre son envol au Burkina.

Mireille Sandrine Bado

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom