Burkin’Daaga : La foire du « consommons local »

0
Image: Editions Faso actu

C’est parti pour la deuxième édition du Burkin’Daaga, la foire du « consommons Burkinabè ». Les activités de cette foire, initiative de l’association Burkina Wa-mêdô, ont été officiellement lancées le mardi 23 avril 2019 à Ouagadougou par le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré qui a rappelé que le véritable développement est endogène et devrait être bâti par nos propres potentialités.

« Enjeux et démarches pour un management efficient de la qualité de notre production locale ». C’est le thème choisi pour la célébration de la deuxième édition du Burkin’Daaga qui se tient du 23 avril au 1er Mai 2019 à la Maison du Peuple dans la capitale burkinabè. Cette foire a pour objectif de promouvoir et de valoriser les productions locales.

Après avoir égrainé quelques difficultés rencontrées dans l’organisation de cette deuxième édition de la foire du « Consommons local », Ibrahim Ouédraogo dit Akim, président de l’association initiatrice de cet évènement qui réunira tous les grands talents du pays sur un même site dans la perspective de la promotion et de la valorisation du fruit de leur travail, a rappelé que cette manifestation se tient sous le signe de la professionnalisation du secteur.  « Le Burkin’Daaga est un véritable cadre de promotion de nos produits fabriqués au Burkina », a-t-il expliqué, ajoutant que la consommation locale est un acte patriotique. Il poursuit en expliquant que « le Burkin’Daaga est un concept original qui vise à la promotion des produits made in Burkina et a pour objectif de soutenir et stimuler l’économie locale, célébrer la créativité ainsi que la contribution des créateurs et des innovateurs au développement de la société ».

Le représentant de l’ambassadeur de Chine au Burkina, Shu fê a indiqué pour sa part que « cette foire présente la valeur réelle de cette grande Nation». Il a promis que « la Chine sera aux côtés des Burkinabè pour les aider à relever les défis ». Ali Rouamba, représentant le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles a également apprécié l’organisation de cette foire, surtout par des jeunes. « Si ce festival n’existait pas, il fallait le créer», a-t-il dit.

La marraine Mamounata Vélegda, présidente du groupe vélegda et le co-parrain Hamadou Sawadogo président de la délégation consulaire du plateau central, ont tous encouragé l’association Burkina Wa-mêdô pour son initiative et   promettent de l’accompagner dans son initiative chaque fois que de besoin.

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et l’Artisanat Harouna Kaboré, patron de la cérémonie, a indiqué que le développement est endogène et devrait être bâti à partir de nos propres potentialités. « Donnons-nous les moyens d’acheter et de consommer local », a-t-il plaidé.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom