Coronavirus : Les commerçants appelés au respect des mesures barrières

0

Le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) a rappelé, mardi 7 juillet 2020 aux commerçants, la nécessité de respecter les mesures barrières édictées dans le cadre de la lutte contre le covid-19 par le ministère en charge de la santé. C’était au cours d’une cérémonie de remises de vivres aux femmes des marchés et yaars de la ville de Ouagadougou.

Le Burkina Faso a dépassé, depuis le 4 juillet dernier, la barre des 1000 cas confirmés au coronavirus. Plusieurs cas confirmés ont été enregistrés par les autorités sanitaires en charge de la question depuis l’allègement des mesures barrières qui étaient instaurées pour contrer la propagation de la maladie. Cela, parce qu’il y a un relâchement dans le comportement des Burkinabè. « La maladie existe. Il faut toujours se protéger », n’avait cessé d’alerter la ministre en charge de la santé, Claudine Lougué, à chaque rencontre avec la presse pour faire le point de la maladie.

Malgré ces interpellations, dans les maquis, les marchés et yaars, dans la rue, etc. le constat est alarmant. Le port de masque n’est plus effectif. Les lave-mains devant certains services tiennent à peine sur leur support. La distanciation sociale n’est pas respectée et certains citoyens continuent à se saluer en se serrant les mains. La courbe de contamination risque de grimper davantage si rien n’est fait. Un risque que refuse d’encourir le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF).

En conférence de presse ce mardi, la faitière des commerçants du Burkina Faso a, une fois de plus, attiré l’attention de ses membres sur cette question. Il faut « éviter de se serrer les mains ou de faire des accolades ; éviter de cracher à l’air libre ; toujours se laver proprement les mains avec du savon ; toujours faire usage du gel hydro alcoolique ; porter toujours son cache-nez ; respecter les mesures de distanciation sociale », a rappelé Salifou Nikiema, président du CNEI-BF.

Des vivres pour les femmes des marchés et yaars

Cette rencontre avec la presse a été l’occasion pour les membres du CNEI-BF, de voler au secours des femmes des marchés et yaars de la capitale burkinabè dont les activités ont été, à un certain moment, impactées par les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie. Des vivres et de matériels de protection ont donc été mobilisés au profit des femmes des marchés et yaars de la ville de Ouagadougou et des marchés des 6 communes rurales pour lutter contre la pandémie du coronavirus.

Ainsi, c’est un lot de matériel d’une valeur de 11 500 000 FCFA, composé de 5000 cache-nez, 15 tonnes de riz et 1000 T-Shirts du CNEI-BF, qui a été remis aux femmes des 121 marchés de Ouagadougou, qui ont à leur tour exprimé leur satisfaction et ont promis de respecter les mesures barrières dans la lutte contre le Covid-19.

Le CNEI-BF promet d’étendre cette même action aux 44 autres provinces du Burkina Faso. Cette cérémonie placée sous le patronage du Ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes, vise à éclairer davantage les actrices du secteur informel sur les consignes du ministère de la santé dans le cadre de la lutte contre cette pandémie qui a fait 53 morts depuis son apparition le 9 mars dernier au Burkina.

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom