Efficacité énergétique : Des journalistes à l’école du comportement éco-énergétique

0

L’Agence nationale des Energies renouvelables et de l’efficacité énergétiques (ANEREE), dans la dynamique d’inciter les populations à l’adoption de comportements éco-énergétiques, veut faire des journalistes et communicateurs, « véritables acteurs et vecteurs de communication et de changement auprès des populations », des ambassadeurs de l’efficacité énergétique. A cet effet, une trentaine de journalistes et communicateurs prendront par du 16 au 18 octobre 2019 dans la « Maison des solutions énergétiques », à un atelier de sensibilisation sur l’efficacité énergétique (EE) et les énergies renouvelables (ER).

« Amener les populations à adopter des comportements éco-énergétiques », c’est l’objectif que s’est fixé la « Maison des solutions énergétiques » qui fait la promotion de l’efficacité énergétique. « Cette promotion de l’efficacité énergétique se veut un ensemble de bonnes pratiques à développer et à adopter pour une consommation plus rationnelle de notre production nationale », a expliqué Issouf Zoungrana, Directeur général de l’ANEREE. Ainsi, dans l’atteinte de cet objectif, les journalistes, à travers un atelier de trois jours, seront faits des « communicateurs en EE/ER », des « ambassadeurs de l’efficacité énergétique » dans leurs services respectifs.

Issouf Zoungrana, Directeur général de l’ANEREE

Maitrise de l’énergie au Burkina Faso

Plusieurs modules de formation seront développés en faveur des journalistes. La trentaine de participants aura donc l’opportunité de renforcer ses connaissances sur les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, les audits énergétiques, les projets majeurs de l’ANEREE, etc.

Dans sa présentation de ce jour sur l’efficacité énergétique, Paul Milogo de l’ANEREE a fait savoir que la maitrise de la production énergétique doit aller avec la maitrise de la consommation énergétique pour plus d’efficacité énergétique, c’est-à-dire, « consommer moins avec le même confort ». Il conseille donc l’utilisation d’appareils qui ont une consommation rationnelle de l’énergie. « Agissons sur nos appareils, agissons sur nous », a-t-il insisté.

Adopter des comportements éco-énergétiques

La communication d’Eric Pouya, chef de projet en suivi-évaluation était axée sur l’adoption de comportements éco-énergétiques. L’humanité fait face aujourd’hui à trois défis majeurs que sont la crise énergétique, le changement climatique et le développement durable. Après avoir situé ce contexte qui recommande inéluctablement l’adoption d’un « comportement énergétique » pour relever les défis susmentionnés, le communicateur a invité les populations, à travers les journalistes, à avoir un comportement responsable appliquée à l’économie de l’énergie. « L’éco-responsabilité, c’est l’éthique envers l’énergie », note-t-il.

L’atelier qui a débuté ce mercredi se poursuivra jeudi 17 octobre à l’ANEREE où une formation sur l’impact des écarts de température sur la santé sera donnée à la trentaine de participants.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom