Foncier: Les promoteurs immobiliers vent débout contre le Projet de loi immobilière

0

Des associations de promoteurs immobiliers du Burkina tiennent ce 13 juillet 2021 une conférence de presse à Ouagadougou. Ce sont, entre autres, l’Association des promoteurs immobiliers (APIB), l’Association des Promoteurs immobiliers du Burkina (UNIPIB) et le Syndicat des promoteurs immobiliers. Ils se sont réunis pour faire part de leurs vives inquiétudes sur l’initiative de la réforme de la loi 057-2008 portant promotion immobilière au Burkina Faso entreprise par le Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville dont l’atelier de validation est prévu pour le 15 juillet prochain.

« Nous Marquons notre désaccord par rapport à ce projet de loi et nous disons que c’est un projet de loi suicidaire », a condamné d’entame, Roger Nikiema de l’APIB. 

Le SG de l’UNAPIB, Florentin Kafando, a dénoncé le contenu dudit projet de loi. « Si ce projet de loi est adopté, nous ne pouvons plus vendre les terrains nus, alors que la loi actuelle nous permet de pouvoir vendre les terrains nus. Au niveau du passif foncier, nos préoccupations n’ont pas été prises en compte. Si ce projet de loi passe, il vaut mieux qu’on ferme boutique », s’est-il déconcerté.

Des invités parmi lesquels des chefs traditionnels ont pris part à la conférence de presse des promoteurs immobiliers

« Ce qui va changer avec ce projet de loi aussi », ajoute-t-il, « ce sont les sanctions que prévoit cette loi. On est passé de deux types de sanctions que prévoit la loi actuelle à plusieurs types d’infractions qui ont été définies dans le projet de loi en perspective ». 

Pour Florentin Kafando, « c’est une intention manifeste du ministère de s’ériger en tribunal pénal spécial contre les promoteurs. Mais nous pensons qu’il faut plus que cela pour nous dissuader », a-t-il déclaré. 

Pour conclure, il s’est offusqué du fait qu’on pointe du doigt les promoteurs immobiliers comme ceux-là qui s’accaparent les terres au Burkina: « À chaque fois qu’on parle d’accaparement des terres au Burkina on voit les promoteurs immobiliers, si vous observez bien, il y a les agro businessmen qui s’accaparent les terres, il y a les mines qui s’accaparent les terres, etc ».

Hamadou Ouédraogo

Minute. bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom