Fonction Publique : Les secrétaires crient au « saccage » de leur carrière

0
Les secrétaires ont dénoncé le saccage de leurs carrières

Le Syndicat national des secrétaires du Burkina (SYNASEB) a tenu une conférence de presse ce 20 avril 2021. Les conférenciers ont dénoncé les nouvelles réformes liées au processus d’élaboration du Répertoire Interministériel des Métiers de l’État (RIME) et la mauvaise gestion du ministère de la fonction publique par leur ministre de tutelle, le Pr. Séni Ouédraogo.

« Le statut particulier du métier structurant dont relève les secrétaires ne vise pas une meilleure gestion des carrières des secrétaires, mais plutôt un saccage de leur carrière ». C’est ce qu’a déclaré d’entame de propos Bourama Ouattara, Secrétaire Général (SG) du Syndicat national des Secrétaires du Burkina (SYNASEB).

En effet, depuis le 02 mars 2017, le gouvernement à travers le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection Sociale (MFTPS) a entamé le processus d’élaboration du Répertoire Interministériel des Métiers de l’État (RIME). Ce RIME, à en croire les conférenciers, a été adopté en Conseil des ministres, « au mépris des observations et des réserves » que la SYNASEB a formulé.

« En ce qui concerne le statut particulier du métier structurant dont relève les secrétaires, l’emploi d’Attaché de direction, catégorie A du secrétariat a été supprimé sans aucune explication et sans prévoir dans quel emploi seront reversés ceux exerçant dans cet emploi », dénonce Bourama Ouattara.

Le SYNASEB dit ainsi être dans « le regret de constater qu’une fois de plus, le gouvernement s’illustre dans la destruction de la carrière des secrétaires à travers l’adoption des statuts particuliers sans l’implication du SYNASEB dans lesdits processus ».

Pr. Séni Ouédraogo, Personae non grata du SYNASEB

Le Pr Séni Ouédraogo, ministre en charge de la fonction publique est particulièrement pointé du doigt dans ce « saccage de carrière » dénoncés par les secrétaires. « Depuis la prise de fonction du Pr Séni Ouédraogo, les préoccupations des secrétaires ont été relayées au calendes grecques », regrette Bourama Ouattara. Pis, selon lui, le chef de la fonction publique burkinabè, « au lieu de s’appesantir sur les préoccupations réelles des travailleurs, passe tout son temps à jouer la carte dangereuse de la division entre les organisations syndicales de son département en impliquant certains dans les activités et en ignorant d’autres ». Pour le SYNASEB, ces manœuvres traduisent une mauvaise volonté manifeste et un mépris total du ministre à l’endroit des travailleurs de son département.

Pour l’heure, la SYNASEB a exigé la poursuite sans conditions des négociations gouvernement-SYNASEB afin de s’imprégner des tenants et aboutissants des réformes. Les conférenciers ont aussi souhaité la possibilité pour les secrétaires de catégories C et B de postuler aux emplois de leurs choix sans les principes de diplôme ni de quota. Ils exigent également le reversement des attachés de direction dans des emplois à leur convenance et l’instauration d’un dialogue franc et sincère entre le gouvernement et les partenaires sociaux.

Hamadou Ouédraogo

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom