Gouvernement Dabiré II : Vite, au travail !

0

A l’issue des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020, le candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Roch Marc Christian Kaboré a été réélu. Le 5 janvier 2021, celui qui vient d’être mis en selle pour son second et dernier mandat reconduit à son tour le Premier ministre Christophe Dabiré. Il est chargé de former un gouvernement. Le 10 janvier, les membres de l’exécutif sont installés. L’équipe de combat est ainsi alignée.

Un alignement qui laisse voir une volonté de continuité. La plupart des bonzes de la précédente équipe n’ont pas été touchés. A l’exception de Siméon Sawadogo qui perd son portefeuille du ministère d’Etat et celui de l’Administration territoriale et se voit confié désormais celui de l’Environnement et du changement climatique. Les jours qui ont suivi la formation du gouvernement ont été consacrés à l’installation des membres. Diligence, peut-on dire.

Seulement, il faut maintenir la cadence. La nouvelle équipe doit aller directement au charbon. Des attentes, le peuple en a. L’accalmie sécuritaire observée tend à disparaître. Des postes d’insécurité subsistent principalement dans le Sahel. Des attaques quotidiennes font fuir les populations. Là, Moumina Chérif SY et Ousseni Compaoré chargés respectivement de la défense du territoire et de la Sécurité des populations et de leurs biens sont interpellés.

Au niveau de la Fonction publique, le ministre Seni Ouédraogo doit également se mettre à la tâche. Les dossiers en instance de remise à plat des salaires des fonctionnaires, l’authentification des diplômes, les avancements des dossiers de carrières des fonctionnaires l’attentent. Pour un averti, il le sait très bien. De son côté, la ministre en charge de de l’Action humanitaire, Laurence Ilboudo doit, dans l’urgence s’occuper du cas des déplacés internes ; organiser, de concert avec des ministères concernés, le retour desdits déplacés dans leur localité d’origine. Dr Charlemagne Ouédraogo de la santé arrive à la tête de son département au pic de la maladie à coronavirus. Circonscrire la propagation de cette maladie est l’une des priorités qui attend le nouveau ministre. Equiper les hôpitaux publics et se lancer dans la formation de spécialistes dans divers domaines répondant au besoin du moment devrait également être de sa feuille de route.

De son côté Salifo Tiemtoré, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi doit s’attaquer à l’épineuse question de l’emploi des jeunes. Une véritable bombe à désarmorcer pour celui à qui le président du Faso vient de renouveler sa confiance. Quant à Bénéwendé Sankara, il doit rester sankariste pour espérer trouver une solution à la sempiternelle question du foncier.

De grands dossiers et non des moindres attendent les membres du gouvernement. Leur réussite ou leur échec déterminera la manière à laquelle Roch Marc Christian Kaboré rentrera dans l’histoire étant donné que c’est son second et dernier mandat.

La Rédaction

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom