Grogne sociale : Il faudra renoncer aux revendications exagérées selon l’APMP

0
397 vues

L’Alliance des Partis affiliés à la Majorité présidentielle (APMP) était face à la presse le lundi 29 avril 2019 à Ouagadougou. Les points abordés à cette conférence étaient : la question du dialogue politique initié par le président du Faso à sa rencontre avec l’opposition politique le 4 avril dernier, la crise au MINEFID, les rumeurs faisant état de négociation au sommet de l’Etat avec les terroristes, la grogne sociale en générale.

La crise qui a secoué le ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) a fait réagir l’APMP. Le coordonnateur de cette alliance, Clément P. Sawadogo, 2e vice-président du parti au pouvoir, principal conférencier du jour, a déploré le comportement des agents du MINEFID qui ont, selon lui, à travers le mouvement d’humeur, bloqué l’activité commerciale en générale.

« Le gouvernement a été contraint, pour sauver la nation d’un naufrage programmé, d’engager des négociations avec les agents du MINEFID », a soutenu Clément P. Sawadogo, qui a ainsi déploré les comparaisons faites par les autres agents de la fonction publique, qui ont eux aussi engagé des mouvements d’humeur.

M. Sawadogo a demandé aux autres agents de la fonction publique de faire preuve d’objectivité et de renoncer aux revendications exagérées.

Des détails à venir sur minute. bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom