IDS 2020 : Sur les traces de Adama Dianda, seul candidat admis en CAPES Mathématiques

3

Il a obtenu la mention bien au cours de ses deux années de formation. Adama Dianda, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est le seul candidat admis au concours professionnel du Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré (CAPES) en mathématiques. Depuis maintenant deux semaines, il a été mis à la disposition d’un lycée de Bassinko, dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou, après avoir fini la phase théorique de sa formation qui a duré 18 mois. www.minute.bf est allé à sa rencontre le 24 mars dernier.

En 2020, la fonction publique burkinabè avait 55 postes à pourvoir au concours professionnel du CAPES en Mathématiques. Pouvaient prendre part à ce concours, les enseignants qui avaient déjà fait 5 ans sur le terrain après avoir passé 4 ans à la formation du Certificat d’Aptitude au Professorat en Collège d’Enseignement général (CAP/CEG) a l’IDS. Tous ceux qui remplissaient les conditions étaient donc éligibles au concours, à la seule condition qu’ils « acceptent de sacrifier certains avantages pour revenir à l’école », indique Ousséni So, Directeur des affaires académiques à l’IDS. Ainsi, sur les 55 postes à pourvoir, il y a eu 53 candidatures. Moins que le nombre de postes demandé. Et pis, le jour de la composition, ce ne sont que 49 candidats qui ont pu se présenter. 4 candidats étaient absents. Sur les 49 candidats, un seul a pu décrocher son ticket pour une formation professionnelle à l’IDS. Cet élu, c’est Adama Dianda. Un seul étudiant dans une classe. Comment se fait donc sa formation ?

Adama Dianda est le seul étudiant formé pendant 18 mois (formation théorique) à l’IDS

Le coût de la formation d’un seul étudiant…

« Lorsque les résultats du concours sont sortis et qu’on s’est aperçu qu’il y a un seul admis en CAPES mathématiques, le corps professoral s’est posé mille et une questions sur comment nous allons bien mener cette formation. On se disait que ça risque d’être difficile surtout pour l’apprenant lui-même », a indiqué Ousséni So, Directeurs des affaires académiques et professeur Titulaire à l’IDS. A l’entendre, l’IDS n’est pas à son premier cas. « C’est la deuxième fois que cette situation arrive à l’IDS parce qu’en 2016-2017, nous nous sommes retrouvés avec seulement trois étudiants dans les trois options du CAPES : maths, Physique-Chimie et Sciences de la Vie et de la Terre », confie-t-il.

Vidéo-Adama Dianda, seul admis au concours professionnel CAPES/Mathématiques session 2020, vient de terminer sa formation théorique

En effet, selon ses explications, dans ce cas de figure, étant donné que ce sont les mêmes formations qui sont dispensées à l’École normale supérieure de Koudougou (ENSK), l’IDS négociait pour que les admis se fassent former dans la Cité du cavalier rouge. Malheureusement, cette année, les étudiants n’ont pas été formés à Koudougou parce que l’année passée, l’ENSK n’a pas eu d’admis non plus en mathématiques. « Donc, nous n’avions pas de choix que de former le seul qui a été admis. On a aussi essayé de se renseigner pour voir si on peut faire quelque chose par rapport à cela. Ils nous ont dit qu’il est admis au concours et qu’on doit le former. C’est ce que nous avons fait », a signifié le Directeur des affaires académiques de l’IDS.

Il estime que cette formation dispensée à un seul étudiant coûte encore plus chère à l’Etat, jusqu’à un certain seuil. « Il est difficile de chiffrer le coût de formation d’un étudiant parce qu’il y a le corps professoral qui intervient, il y a les intrants dans la formation et il y a aussi l’administration d’une manière ou d’une autre qui intervient ; il y a les locaux, donc l’un dans l’autre, c’est vraiment difficile de chiffrer le coût. Mais si on fait un raisonnement rapide, on peut se dire que pour former un seul étudiant, ça va revenir plus cher jusqu’à un certain seuil que former plusieurs », fait-il savoir.

Ousseni So, Directeur des affaires académiques à l’IDS, appelle les étudiants à s’intéresser à enseignement qui est un métier « noble »

Un désintéressement pour les matières scientifiques ?

La formation d’Adama devrait durer deux années académiques dont trois semestres pour la partie théorique et le dernier semestre pour la partie pratique. Sa formation a été actée. « Au début, quand nous avons reçu les résultats, nous nous sommes posés plusieurs questions. Je suis arrivé le 6 janvier 2020. Nous avons pu commencer et tout se passait normalement comme dans une classe avec plusieurs étudiants. Quand chaque enseignant vient, il me donne le cours en version numérique ou physique, suivi d’explications. A la fin du cours, on me donne des travaux dirigés afin que je me prépare pour les évaluations », explique M. Dianda, confiant tout de même que « certains cours théoriques ont été dispensés dans les bureaux des professeurs », précisément dans deux modules sur les 32 dispensés au cours de la formation théorique. Son cas étant atypique, les professeurs, après concertation, ont décidé de faire une programmation relaxe des cours pour lui permettre de mieux s’adapter. Aujourd’hui, M. Dianda a fini la « phase théorique » de la formation avec une mention Bien.

Vidéo-Ousséni So, Directeur des affaires académiques à l’IDS appelle les étudiants à s’intéresser à l’enseignement car c’est « un métier noble »

Le cas d’Adama Dianda sonne comme un désintéressement des étudiants envers les matières scientifiques, surtout les mathématiques. Mais, pour le professeur titulaire Ousséni So, il n’en est rien. Il évoque plus « le problème de niveau ». Il confie que, pour passer ce concours, certains candidats étaient obligés de repartir se recycler auprès des étudiants à l’Université. Un autre aspect, souligne-t-il, c’est le fait que certains enseignants ont peur de perdre leurs avantages en revenant à l’école. « C’est ce qui fait que beaucoup n’ont pas le courage de revenir sur les bancs ; ils préfèrent continuer avec leur niveau d’avant jusqu’à la retraite. Seuls les plus courageux arrivent à sacrifier les 18 mois pour perdre des avantages et venir se former afin de relancer leur carrière », relève-t-il. Tout compte fait, il appelle les étudiants à embrasser le métier d’enseignant (surtout des disciplines scientifiques) qu’il juge « noble ».

Franck Michael Kola
Minute.bf

3 COMMENTAIRES

  1. Quelles sont les avantages que les professeurs de collège perde en revenant se former pour être prof de lycée ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom