Insécurité : Le CNJ-BF demande aux politiques d’être « des acteurs de paix, de rassemblement … »

0

Le Conseil national de la Jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF) appelle à « l’union sacrée de tous les Burkinabè autour de la cause nationale qui est la défense de la patrie ». Cette interpellation du CNJ-BF ce vendredi 2 juillet 2021 fait suite à la dégradation de la situation sécuritaire dans certaines localités du Burkina ayant occasionné plusieurs manifestations dont celles en vue par l’opposition politique le 3 et 4 juillet prochain.

Faisant le constat de la « vague d’indignation » de la population suite à la dégradation de la situation sécuritaire avec notamment, le massacre de Solhan (132 morts selon le bilan officiel) et les 11 policiers tombés à Barsalogho, le CNJ-BF est préoccupé par la situation actuelle marquée par les marches.

Face à cette situation, le CNJ-BF par la voix de son président, Moumouni Dialla en appelle à « l’union sacrée de tous les Burkinabè autour de la cause nationale », celle de la défense de la patrie. 

Ainsi, le CNJ-BF a témoigné son « soutien et ses encouragements » aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et aux Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), les implorant à « plus de résultats sur le terrain » pour accroitre la confiance avec les populations.

Quant au gouvernement, Moumouni Dialla et ses camarades l’invite à la « prise de mesures urgentes pour la sécurité des populations et des axes routiers à travers des réactions rapides sur le terrain ». Le CNJ-BF a également suggéré « le renforcement des moyens d’intervention des FDS; le renforcement des services de renseignements ; l’encadrement et la dotation des VDP de moyens d’intervention », et même la mise en œuvre de « stratégies régionales sécuritaires inclusives… »

En outre, M. Dialla a appelé les acteurs politiques à « l’union sacrée » tout en leur demandant d’être des « acteurs de paix, de rassembler et de la cohésion sociale ».

Enfin, s’adressant à la jeunesse, le président du CNJ-BF l’a interpellée à « éviter de se faire manipuler, à s’engager pour la défense de la patrie; à collaborer avec les autorités, les FDS et les VDP» dans la lutte contre le terrorisme.

Pour information, la faîtière des mouvements et associations de jeunes et de la jeunesse, comptant en son sein des jeunes de tous les bords politiques, son président n’a donné aucun mot d’ordre concernant sa participation ou pas aux manifestations en vue.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom