Journée mondiale de l’eau : Le Burkina signe une convention de 8 milliards avec la SNV

0

Ce lundi 22 mars 2021 a été célébrée la journée mondiale de l’eau. Le Ministère burkinabè de l’Eau et de l’Assainissement a voulu marquer un acte fort à l’occasion de cette célébration en signant une convention à Ouagadougou avec l’Organisation néerlandaise de Développement (SNV) pour la réalisation d’un projet dénommé Eau, clé du développement durable (ECDD). Ce projet, financé par l’ambassade des Pays-bas, s’élève à 8 milliards de francs CFA et sera exécuté au profit de la population burkinabè.

Au Burkina Faso, l’agriculture, l’élevage et la pêche sont les activités principales de nombreux ménages paysans, orientés sur l’autosuffisance et la commercialisation. Toutefois, la variabilité et l’imprévisibilité climatique avec une probabilité accrue des évènements ont des incidences sur la disponibilité des ressources en eau et impactent les activités de ces populations.

C’est ainsi que le projet ECDD a été initié pour globalement « contribuer à la résilience des populations dans les territoires cibles par l’accroissement des moyens de subsistance et l’accès aux services de base ». Aussi, à en croire la responsable du secteur eau, hygiène et assainissement de la SNV, Aminata Konkobo/Bara, le projet porte sur la gestion intégrée des ressources en eau; et au niveau de l’agriculture, l’ECDD « permettra l’augmentation, la diversification des stocks et des revenus agricoles des populations rurales ».

Le projet ECDD couvrira une période de 4 ans

L’ECDD sera mis en oeuvre par la SNV en consortium avec l’ONG World Waternet-WWN

Le ministre en charge de l’eau, Ousmane Nacro, tout en saluant le don du pojet à sa juste valeur, a noté que cela va permettre de renforcer les capacités au niveau des structures de gestion des ressources en eau et d’améliorer le taux d’accès à l’eau dans le milieu rural comme urbain. En sus, ce projet cible au total 17 Comités locaux de l’Eau (CLE) repartis dans les 5 Agences de l’Eau (AE) des Cascades, du Gourma, du Liptako, du Mouhoun et du Nakambé.

À travers cette couverture, le projet, à entendre le ministre Nacro, pourra également toucher les personnes déplacées internes et améliorer, par là, leur condition de vie sur leur site. Mieux, le ministre fait savoir que concrètement « nous allons leur apporter de l’eau potable et nous allons améliorer l’assainissement par la construction de latrines sur les sites des personnes déplacés internes ».

Par ailleurs, il convient de signaler, l’ECDD sera mis en oeuvre par la SNV qui en est le chef de file, en consortium avec l’ONG World Waternet-WWN sur une période de 4 ans.

Hervé KINDA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom