Marche des 3 et 4 juillet: « Est-ce opportun la tenue d’une telle activité? » (Aziz Dabo)

0

Ceci est une tribune de Aziz Dabo, jeune entrepreneur et politique, sur la situation nationale. Il appelle tous les Burkinabè à agir main dans la main pour bouter le terrorisme hors des frontières du pays. Mais, sur la marche programmée ces samedi et dimanche par l’opposition et ses alliés, Aziz Dabo s’interroge sur l’opportunité d’une telle activité. Lisez plutôt !

« Le Burkina Faso traverse des moments très difficiles.

J’entends les cris, les pleurs de nos frères et sœurs, nous sommes tous confrontés à l’hydre terroriste qui mine notre pays.

Je m’incline non seulement devant la mémoire des personnes tombées; je souhaite prompt rétablissement aux personnes blessées physiquement et moralement, j’ai aussi une pensée affectueuse pour les déplacés et leurs proches.

Je rends un vibrant hommage aux forces de défense et de sécurité qui se battent nuits et jours, malgré l’adversité et je réaffirme un soutien indéfectible.
Honneur, force et courage à vous les Boys

Je suis fortement conscient également que d’énormes progrès ont été effectués dans la lutte contre le terrorisme mais il faut persévérer et être résiliant pour venir à bout de l’hydre terroriste qui nous impose une bataille permanente nouvelle, asymétrique, le danger pouvant surgir de partout à tout moment.

Dans cette lutte, je rappelle qu’aucune main n’est de trop pour faire face à ce combat qui met notre pays à rudes épreuves.

Le chef de l’Etat aujourd’hui ministre de La Défense, a pris la mesure de la situation en procédant à un réaménagement stratégique et en annonçant une batterie de mesures à venir très prochainement. Il s’est impliqué personnellement en assumant les fonctions de ministre de la défense dans cette guerre.

J’appelle à l’union des filles et fils de notre pays, à la collaboration franche des populations avec les Forces de Défense et de Securite pour faire face à l’ennemi commun.

Respectueux de la libre expression des opinions, de la démocratie et de l’Etat de droit, je comprends ces populations qui voudraient manifester pacifiquement au vu des pertes en vie humaines enregistrées, j’appelle au calme et à la retenue de toutes et tous en ces moments sensibles pour notre pays.

Ne nous trompons pas d’ennemis.

« Lorsque la pluie vous bat … il ne faut vous battre davantage. »

En outre, j’appelle à une introspection personnelle et collective, à une réflexion profonde de tous les Burkinabè, à un engagement total et à un sursaut patriotique, à toute forme de contribution dans la lute contre le terrorisme. Chacun d’entre nous doit y prendre part car notre devenir pourrait être menacé .

Au vu de cette situation actuelle je réaffirme mon soutien au Chef de l’Etat dans ces moments difficiles pour la patrie tout en lui souhaitant courage dans ses nouvelles fonctions de Ministre de la Défense. Je lui souhaite d’être à l’écoute des FDS, de leurs conditions réelles sur le terrain et de prendre les mesures idoines pour une victoire éclatante. Je voudrais aussi souhaiter bonne mission aux nouveaux ministres installés à ces portefeuilles clefs .

Toutes et tous avons été affligés, avons été impactés par la perte d’un proche que nous n’oublierons jamais.

La politisation de la situation sécuritaire pourrait à mon humble avis, nous éloigner de l’objectif recherché, qui est de bouter loin de nos frontières, le terrorisme .

Nous devons tous ensemble, main dans la mais, trouver les solutions appropriées à travers le dialogue permanent, la concertation et une franche communication tout en transcendant nos divergeances.

Au vu de tout cela, la décision de manifester pourrait être pour certains légitime mais est-ce opportun la tenue d’une telle activité?

Vive l’union et la cohésion des Burkinabè.
Force aux forces de Défense et de Securite.

Restons unis et mobilisés face à l’ennemi commun.

Que Dieu Bénisse le Burkina Faso. »

Aziz Dabo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom