Militaires français au Sahel: Macron demande des clarifications au Burkina, au Mali…

15
620 vues
Le président français, Emmanuel Macron

Le président français, Emmanuel Macron était face à la presse au sommet de l’OTAN ce mercredi 4 décembre 2019 à Watford au royaume Uni. Il souhaite être mieux situé par les différents chefs d’Etat africains impliqués dans le G5 Sahel sur tous les mouvements antifrançais qui se développent ces derniers temps autour de la présence des militaires français en Afrique. « Souhaitent-ils notre présence ? Ont-ils besoin de nous ? Je veux des réponses claires », a lancé Emmanuel Macron.

« Il y a eu plusieurs mouvements en société, organisés par des groupes politiques, des groupes d’influence anti-français. Ensuite, il y a eu des ministres qui se sont exprimés sur la question. Moi j’ai besoin d’une clarté, et les chefs d’Etat et de gouvernement, au moment où nous parlons, compte tenu de ce que nous avons vécu, je considère qu’ils nous doivent la clarté. Le fait qu’ils nous demandent d’être là, qu’ils l’assument. La France n’est pas là, comme j’ai pu l’entendre, avec des visées néocoloniales, impérialistes ou des finalités économiques. Nous sommes là pour la sécurité collective de la région (du Sahel) et de la nôtre », a soutenu M. Macron, insistant sur le fait que ce cadre nécessite aujourd’hui d’être clarifié et assumé par tout le monde. Ainsi, « tout le monde se portera mieux et chacun aura à traiter des ambiguïtés qui existent chez lui » parce que, pour le moment, « ce n’est pas clairement le cas », selon le président français.

Il affirme qu’avec le tête-à-tête qu’il a eu avec chacun des chefs d’Etat de gouvernement impliqués dans le G5 Sahel, ils ont toujours été clairs avec lui. «  J’ai besoin qu’ils l’affirment politiquement dans leur pays, avec leur parlement ou leur système politique (…), et devant leurs opinions publiques. Qu’on puisse se réaffirmer ensemble et sur cette base on pourra avancer… », a-t-il ajouté, s’adressant nommément aux autorités du Burkina Faso et du Mali. Mais, si cette clarification n’est pas opérée, « j’en tirerai les conséquences. J’ai besoin de ces confirmations pour continuer à maintenir la présence française » dans le sahel, menace-t-il.

Pour opérer toutes ces clarifications, le président français rencontrera les 5 chefs d’Etat africains impliqués dans le G5 sahel à Pau, en France, le 16 décembre prochain.

Synthèse de Armand Kinda

Minute.bf

15 COMMENTAIRES

  1. Pas de resultat.
    On est en droit de le dire ou de chercher d’autres solutions ou partenaires.
    C’est aussi normal
    Faisons la comptabilité des victimes et des déplacés.

  2. Il n’y a pas plus clair que ça.dégagez de chez nous.on n’a tout compris de vos magouilles politiques.Il est grand temps que vous nous foutez la paix maintenant.les présidents du G5 sont interpellés

  3. On verra ce que diront nos présidents..
    Ils savent déjà ce à quoi aspirent leurs peuples
    Pas d’ambiguïté à ce niveau

    • Qui vivra verra donc on n’a pas trop à dire partez avant qu’on ne vous fasse partir. Et d’ailleurs les dirigeants savent déjà quoi dire.

  4. Les chefs d’État sont élus pour faire ce que leur peuple désire.les mouvements anti français constaté expriment clairement la volonté de voir l’armée française quitter le sol de leurs grands parents.decidez vous vite avant qu’on ne change de méthodes pour les faire Partir

  5. Libérez notre monnaie d’abord et très urgemment. Votre question est claire et votre disposition verbale du bout des lèvres à vous retirer éventuellement doivent être de la même façon appliquées à la problématique du FCFA tout de suite et maintenant pour faciliter la clarification de votre questionnement. A clarification, clarification et demi. Merci excellence.

  6. Mr Macron ,
    Le peuple Africain ne veut pas de votre presence. Rentrez chez vous. C est aussi simple. Nous avons compris le jeu. La France a une histoire terrible vis a vis de l Afrique. Nos presidents sont pas libre et vous le savez bien.
    Ça suffit.

  7. Maintenant la balle est dans le camp de nos dirigeants, le président français Emanuel Macron a été au moins claire cette fois-ci avec vous.

  8. Vous êtes là, mais les gens meurent tous les jours que Dieu fait. À quoi bon? Soit vous nous aidez réellement en vous battant sur le front avec les terroristes et en permettant a l’armée du G5 d’être aussi présent a kidal, soit vous foutez le camp

  9. je m’adresse aux présidents africains de saisir cette opportunité qui ne se présente pas deux fois et de faire déguerpir cette base française sur notre continent, trouver autres solutions stratégique et d’être indépendant afin de décider nous même notre avenir . je demande aussi à tout le peuple africain de se lever maintenant et de clamer haut et fort pour monter un signal à nos faibles dirigeants que nous ne serons jamais d’accord sils disent oui à cette France qui n’a d’autre objectif que de nous dominer et nous priver

  10. Pure hypocrisie. Il sait très bien que nous ne voulons plus de ce soutien ambiguë. D’ici le 16 décembre vous verrez les pressions que les sous préfets vont subir. Ça suffit enfin !!!!!

  11. Il n’y a pas de clarté dans cette affaire. Il faut quitter chez nous. Entre nous il n’y a rien. Et on ne peut entretenir un conflit pendant longtemps entre nous. Entre nous il n’y a aucun problème. Allez-vous en de chez nous.

  12. L’armée française dehors de notre continent. C’est pas encore clair pour vous ? Si vous insistez c’est sur le continent africain que cette France commetra ça plus grand défaite.. Les différents populations de l’Afrique ne font pas confiance à leurs dirigeants.. Parce nous savons aujourd’hui que ses présidents ne travaille pas pour leurs populations mais en complicité avec cette france qui dicte ce que ses pauvre de marionnettes de soit disant président doivent faire la preuve.. Nous voyons des africains qui critique les actions de la même France son expulser de l’Afrique..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom