Ministère de la femme : Le SYNAPAS s’insurge contre la nomination de Fati Ouédraogo

0

Madame Fati Ouédraogo/Zizen a été nommée à nouveau au poste de Secrétaire générale du Ministère chargé de la Femme. Pourtant, dame Ouédraogo a été admise à la retraite le 18 mars 2021. Cette nomination semble ne pas être alors du goût du syndicat dudit Ministère qui estime que cela « vient confirmer les rumeurs qui faisaient cas d’actions entreprises pour la réquisition ou le recrutement sous contrat de madame OUEDRAOGO/ZIZIEN Fati, malgré son admission à la retraite ». Minute.bf vous propose l’intégralité des propos avancés par le SYNAPAS qui s’érige contre cette nomination.

« Face à cette forfaiture avérée du gouvernement qui a validé cette nomination honteuse de l’histoire de notre pays au conseil des ministres du 31 mars 2021, le SYNAPAS se pose beaucoup de questions sur l’opportunité de cette reconduction d’une personne admise à la retraite : Le ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire n’a-t-il pas d’autres cadres compétents pour occuper le poste de secrétaire général du ministère? Ne serait-ce pas une injure à tout le personnel du ministère qui regorge de cadres supérieurs et qui font leurs preuves à des niveaux plus élevés que celui de madame OUEDRAOGO/ZIZIEN Fati (catégorie A2) dans des structures publiques et institutions internationales ?

Avec de telles décisions dépourvues d’inspirations réelles, le gouvernement veut-il la promotion de la vaillante jeunesse de ce ministère ? Quelle action à l’antipode des engagements du Chef de l’Etat et de son Premier ministre au sujet de la jeunesse ?

Pourtant ce domaine de la gestion des agents de la fonction publique est suffisamment encadré et l’article 8 du Décret n°2005-322/PRES/PM/MFPRE/MFB du 15 juin 2005 portant conditions de réquisition des agents de la fonction publique est sans ambiguïté «La réquisition ne peut être demandée que pour les emplois de hautes qualifications pour lesquels l’administration n’a pu disposer des moyens nécessaires pour assurer la relève ». Madame OUEDRAOGO/ZIZIEN Fati qui est socio économiste (économie sociale et familiale) de catégorie A2, reste à un grade inférieur à celui de A1 dans lequel se trouvent plusieurs dizaines de cadres du ministère; comment se justifiera donc sa haute qualification ?

Ne serait-ce pas une forme de continuité d’une entente aux intérêts inavoués et particuliers dans la gestion des ressources du département, au détriment des cibles que le contexte humanitaire marqué par des déplacements massifs et la pandémie de la Covid 19 a déjà suffisamment éprouvé?

Madame le Ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire disait : «Quand on fait des enfants, c’est qu’on peut s’en occuper. Pour ceux qui ne peuvent pas s’en occuper l’Etat a mis des mécanismes en place pour leur permettre de faire des enfants quand ils peuvent. Il faut que les gens arrêtent de mettre tout sur la tête de l’Etat.» Le gouvernement n’a pas de ressources pour la protection des enfants du Burkina Faso qui n’ont pas demandé à venir au monde et par les forces des choses vivent dans des conditions défavorables, mais le gouvernement a les possibilités d’utiliser les ressources du peuple pour réquisitionner ou recruter sous contrat des amis admis à la retraite? N’est-ce pas vos politiques qui sont mal orientées et vos planifications tournées vers soi sans penser au peuple qui sont problématiques ?

C’est ça la réconciliation nationale tant demandée qui consiste à frustrer davantage les dignes fils du pays en pillant le peu de ressources au profit des amis ?

Le SYNAPAS toujours engagé dans la défense des intérêts moraux et matériels des travailleurs, interpelle Madame la Ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire sur cette question et affiche sa ferme opposition à cette forfaiture de maintien de Madame OUEDRAOGO/ZIZIEN Fati au poste de Secrétaire Général dudit ministère, après que celle-ci a été admise à la retraite le 18 mars 2021.
Ainsi, nous invitons l’opinion nationale et tous les travailleurs épris de justice ou de gouvernance vertueuse dans nos administrations publiques, à la résistance sans relâche contre toute imposture de maintien d’un agent admis à la retraite et de surcroit de catégorie A2.

De tout ce qui précède, nous tiendrons la Ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire pour seule et unique responsable de la dégradation du climat de travail ainsi que de toutes les conséquences qui en découleront au sein du département ».

Fait à Ouagadougou, le 1er avril 2021

Pour le Bureau national du SYNAPAS

Secrétaire général par intérim

Achille Ludovic TIEMTORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom