Radiés de 2011 : Ce que le HCRUN a proposé (détails)

0

Selon nos sources, le HCRUN devait recevoir l’ensemble des radiés de 2011 (militaires et policiers) avant le 15 avril 2018. Cette rencontre a eu lieu effectivement le 11 avril dernier à 16h. Les militaires et  policiers qui s’attendaient à être réintégrés dans leurs corps respectifs ont été désenchantés. Le HCRUN propose leur réintégration dans la Fonction publique civile. Aucun (militaire comme policier) n’aura la possibilité d’intégrer les ministères de la Défense et de la Sécurité même en tant que fonctionnaire civil. Ils intégreront les autres ministères en qualité d’agents de liaison, reprographes, portiers, chauffeurs etc. Pour ceux qui avaient une qualification antérieure (infirmier, technicien etc.), ils intégreront les ministères qui correspondent à leurs profils. Les diplômes que chacun a obtenus dans sa vie militaire ou civile seront pris en compte. Le nombre d’année de service passé à l’armée pourra également être comptabilisé avec un rappel d’au moins quatre ans.

Cette proposition a requis l’adhésion des militaires radiés. Les policiers radiés ne se sentaient pas intéressés par cette proposition. Selon nos informations, ils tiennent à réintégrer la police nationale. Pour le HCRUN, c’est une proposition « à prendre ou à laisser ».

Situation « civile » des militaires radiés

  • 143 militaires ont été condamnés à des peines supérieures ou égales à 3 mois de prison ferme ou d’un emprisonnement de plus de 18 mois avec sursis. Conformément aux conditions d’intégration de la Fonction publique burkinabè, ils ne pourront plus être acceptés dans la Fonction publique. Le HCRUN leur propose une aide sociale pour faciliter leur intégration dans la vie civile.
  • 73 ont été condamnés à des peines inférieures ou égales à 3 mois de prison ferme ou 18 mois de prison avec sursis. Techniquement ils peuvent toujours être acceptés dans la fonction publique.
  • 410 autres militaires radiés n’ont jamais été entendus sur ce qu’ils auraient fait en 2011.
  • En somme, c’est donc 483 militaires radiés qui auront un traitement favorable. Autrement dit, ils seront intégrés dans la Fonction publique.
  • Les 136 policiers radiés ont tous été acceptés pour réintégrer la Fonction publique Burkinabè. Sauf qu’à ce niveau, les débats vont devoir se poursuivre parce que ces derniers ne semblent pas accepter cette proposition.

Pour l’instant, les militaires radiés, selon notre source, sont fiers du travail du HCRUN, et n’attendent que le décret présidentiel qui viendrait déclencher la procédure administrative d’intégration dans la Fonction publique.

Par minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom