Sanmatenga : Un litige foncier divise deux villages à Korsimoro

0
427 vues

Les habitants de Raguitenga, un village de la commune de Korsimoro dans la province du Sanmatenga connaissent encore un nouveau problème foncier. Cette fois-ci, ce n’est pas avec un promoteur immobilier mais avec un village voisin. Se présentant comme les victimes dans ce litige foncier, ils ont crié leur ras-le-bol contre le village voisin en question.

Selon les recoupements de www.minute.bf sur place, il s’agit en réalité d’un conflit foncier entre le village de Raguitenga et le village de Sabouri. Et à l’origine, disent-ils, des habitants de Sabouri ont décidé de venir confisquer des terres à Raguitenga (une dizaine de terres cultivables) sous prétexte que les terres leur appartiennent. Ce qui n’a pas été du goût des populations de Raguitenga qui, selon leurs explications, ont maintes fois demandé la restitution de ces terres confisquées. Sans obtenir gain de cause à la suite de ces multiples interpellations, ils ont décidé maintenant de passer à une vitesse supérieure pour protéger leurs terres contre des éventuels «confiscateurs».

Tengsoaba de Raguitenga

Le cri de coeur du Tengsoaba de Raguitenga suivi de la malédiction des terres

Craignant pour la disparition de ces terres, le chef du village de Raguitenga, «le Tengsoaba» lance son cri de coeur et ordonne « la malédiction » de « ses terres ».

« Ils (les populations de Sabouri, ndlr) ont confisqué plus de 10 de mes champs. Je n’ai pas de les moyens ni la force pour les convoquer devant l’autorité compétente », a soutenu le chef avant de confier « la sécurité de [ses] terres aux ancêtres ». « Je ne vais jamais accepter qu’on vienne prendre mes terres avec mes lieux de sacrifices », s’est-il opposé.

Une vue des terres litigieuses

Et justement après ces cris de détresse du chef, les habitants de Raguitenga ont procédé à des incantations pour, disent-ils, protéger les terres contre les « prédateurs ».

Autre lieu et toujours le même problème de terre. A Boussoum Kougre-Zougou, un village voisin à Raguitenga, ce sont les ventes abusives de terres qui sont décriées.

Il ressort selon les informations de www.minute.bf, qu’un particulier a fait de la vente des terres cultivables son sport favori depuis maintenant plusieurs années. Ce dernier aurait même vendu le champ d’une veuve du nom de Rasmata Sourwila, ce qui a récemment suscité une vive polémique dans le village.

Et pour contrer ce phénomène, le Tengsoaba de Raguitenga a décidé là aussi de maudire ses terres.

Pour rappel, un litige foncier qui a opposé ce même village contre des porteurs de projet dit de « cité moderne » avait poussé également les populations de cette localité à maudire leurs terres en juillet 2021.

Mouni Ouedraogo
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom