Stratégie de Scolarisation accélérée/Passerelle: Plus de 50 000 enfants dèjà bénéficiaires

0

Le ministre en charge de l’Education, Stanislas Ouaro, a présidé l’ouverture de la session du comité de pilotage de la Stratégie de Scolarisation accélérée/Passerelle (SSA/P), ce mardi 20 octobre 2020 à l’Ecole nationale des Enseignants du primaire (ENEP) de Loumbila. Cette assise, première du genre, a permis aux principaux acteurs de mise en oeuvre de la SSA/P , d’échanger sur les résultats enregistrés au cours de l’année 2019-2020 et de formuler des orientations pour une mise en œuvre réussie des activités à venir.

Depuis 2006, le Burkina Faso, à travers un secrétariat permanent, met en œuvre la SSA/P en partenariat avec la Fondation Stromme, le Mali et le Niger. Ce secrétariat a pour mission d’assurer l’opérationalisation de la « Stratégie nationale pour la prise en charge en éducation et formation des enfants et adolescent(e)s en dehors de l’école».

« Plus de 50 000 enfants ont bénéficié de cette stratégie pour leur réintégration à l’école classique ou à un centre de formation professionnelle », Stanislas Ouaro

C’est dans cette dynamique que s’est tenue la présente session au cours de laquelle les acteurs ont fait le point de la mise en œuvre des recommandations des différents cadres de concertation de la SSA/P tenus en 2019 et 2020, et ont partagé le bilan des activités de l’année scolaire 2019-2020. Ils ont également examiné et approuvé le manuel de procédure de sélection et de certification des acteurs et des ONG/Associations de mise en œuvre de la SSA/P et les outils de collecte des données de la SSA/P. Les travaux de la session devrait aussi permettre l’adoption des recommandations pour un meilleur pilotage de la SSA/P.

Des résultats satisfaisants engrengés depuis la mise en œuvre de la SSA/P en 2006

Il faut noter que cette stratégie a déjà permis, selon le ministre Ouaro, l’ouverture de centres SSA/P dans la Boucle du Mouhoun pour les enfants des cotonculteurs.

« Plus de 50 000 enfants ont bénéficié de cette stratégie pour leur réintégration à l’école classique ou à un centre de formation professionnelle », a confié Stanislas Ouaro, tout en indiquant que d’ici à 2026, avec la Banque islamique de Développement (BID), la Fondation Education Above All, l’UNICEF et d’autres partenaires, le programme devrait atteindre 300 000 enfants au Burkina.

Pour la secrétaire permanente de la SSA/P, Catherine Kaboré/ Sawadogo, cette session est très importante car elle permettra de certifier les ONG partenaires afin que les « bailleurs de fonds puissent savoir, au niveau du Burkina, les ONG certifiées pour la mise en oeuvre de la SSA/P».

Catherine Kaboré/ Sawadogo, Secrétaire permanente de la SSA/P

Malgré les efforts du ministère en charge de l’Education en faveur des enfants hors écoles, il existe toujours des défis dans le domaine. D’ailleurs, le coordonnateur pays de la Fondation Stromme, Michel Sawadogo, a fait savoir que plus de 2 millions d’enfants burkinabè, selon une étude, restent encore hors de l’école. «Notre plaidoyer actuel, c’est que monsieur le Ministre favorise une communication à grande échelle pour la vulgarisation de la SSA/P auprès des acteurs de l’éducation afin de faciliter l’intervention des ONG sur le terrain», a plaidé M. Sawadogo.

Hervé KINDA (Stagiaire)

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom