Suspension du stade du 4 Août: 10 milliards à débourser pour être aux normes

1

Le ministre des sports et des loisirs était face à la presse ce 09 mars 2021. Il est revenu sur les critères de la Confédération Africaine de Football (CAF) qui ont prévalu à la suspension du Stade du 4 août.

Les exigences qui ont valu la suspension du stade du 4 Août par la CAF renvoient principalement à « la qualité du terrain ». A en croire le ministre des sports, la pelouse du stade du 4 août ne répond plus aux normes de la CAF.

Il y a également le fait que les normes d’éclairages sont dépassées au niveau de ce stade inauguré sous la révolution sankariste. En effet, « pour les matchs qui se disputent en soirée, l’éclairage du terrain doit être uniforme avec un éclairement horizontale minimum de 1200 lux. Ce que le stade du 4 août ne respecte pas pour le moment », a relevé le ministre des sports.

À en croire André Nana, la propreté des vestiaires du stade, les zones réservées aux spectateurs, les installations sanitaires pour les spectateurs, les installations média, etc. ne répondent également pas aux normes.

En plus, les normes de la CAF exigent du stade du 4 août, l’installation de trois tableaux d’affichages, l’identification des téléspectateurs à partir de leurs chaises, des caméras de surveillance qui permettent l’identification des spectateurs à l’intérieur du stade et à l’extérieur du stade jusqu’aux parkings et l’installation de 6 mâts.

Selon, le ministre des Sports et des Loisirs, la réhabilitation du stade du 4 août necessite une enveloppe financière de 10 milliards tandis que le stade Sangoulé Lamizana de Bobo-Dioulasso nécessite 24 milliards.

Hamadou Ouédraogo
Minute.bf

1 COMMENTAIRE

  1. Et pourtant, voilà que l’interdiction est maintenue! Trop de précipitations ou manque de prospective? Mystère et boule de gomme!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom