Terrorisme: L’UE offre du matériel d’une valeur de 6 milliards de f cfa à la Gendarmerie

0

[Article actualisé 23-07-2021 à 9h]

L’union européenne, à travers son projet Groupe d’Action Rapide de Surveillance et d’intervention au Sahel (GARSI- Sahel) a fait un don d’équipements logistiques à la gendarmerie nationale ce jeudi 23 juillet 2021 à Ouagadougou.

Wolfram Vetter, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne au Burkina Faso, indique que cette remise a été faite dans le cadre de la seconde phase du projet GARSI au Burkina et vise à consolider les liens. « Cette remise concrétise les liens étroits entre le ministère de la sécurité, les Forces de Sécurité Intérieure burkinabè et l’Union Européenne», a-t-il signifié.

Le projet GARSI qui s’inscrit dans la logique de l’engagement de l’Union Européenne dans la politique de sécurité intérieure du Burkina Faso. Il vise également à accompagner les efforts des autorités dans le renforcement du maillage territorial de sécurité. Ce renforcement se fait grâce à la création et au déploiement sur le terrain d’unités robustes, mobiles et polyvalentes de la gendarmerie nationale.

Selon Wolfram Vetter, l’objectif est d’optimiser les capacités opérationnelles de ces unités, afin de leur permettre d’accomplir leur mission de sécurisation, de contrôle du territoire et de protection des populations, avec une attention particulière aux zones frontalières. Aussi, il s’agit d’arriver à une lutte plus efficace face aux réseaux terroristes et à la criminalité organisée.

Après les deux premières unités GARSI qui ont été déployées en 2019 dans les localités de Toeni et Barani, à la frontière du Mali et qui ont eu « des résultats concrets et visibles », l’actuelle seconde phase du projet GARSI se traduira par le déploiement de deux nouvelles unités opérationnelles à Mangodara, dans la région des cascades et à Iolonioro dans la région du Sud-Ouest sans oublier le renforcement en effectifs des unités déjà existantes de Toeni et Barani.

Le ministre en charge de la sécurité estime avoir un sentiment de gratitude vis à vis des partenaires de l’Union Européenne dans un contexte particulier que vis le Burkina Faso. « Ce don de matériels permettra d’équiper notamment la gendarmerie plus précisément les unités GARSI qui sont déjà déployées à Toéni et Barani et seront projetées à Mangodara et Iolonioro», a fait savoir Maxime Koné.

Il précise que ce matériel a un coût global d’environ 10,5 millions d’euros, soit 6 milliards 877 millions 500 mille francs CFA.

Blaise Ouédraogo, chef d’État-major général adjoint de la gendarmerie nationale, au nom du Chef d’État-major et de la grande famille de la gendarmerie, a témoigné sa satisfaction aux partenaires et aux autorités gouvernementales.

Il rassure tout le monde que les gendarmes quelle que soit leur position où leur posture, feront toujours preuve d’engagement et de responsabilité pour la paix et la sécurité afin que chaque citoyen puisse vaquer librement à ses occupations.

Il a tenu à réitérer ses remerciements aux partenaires et traduire une grande reconnaissance au gouvernement pour ses efforts pour les moyens qui sont alloués afin de leur permettre de mener à bien leur mission.

Mireille Sandrine Bado
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom