UNIR/PS/ Arrdt 9 Ouaga: Bénéwendé Sankara appelle les populations à voter utile

0

L’Union pour la Renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) était dans l’arrondissement 9 de Ouagadougou ce dimanche 8 novembre 2020. Le président du parti de l’œuf, Me Bénéwendé Stanislas Sankara est revenu sur la démission de Alexandre Sankara, député du Kadiogo depuis les élections passées, avant d’expliquer aux populations, pourquoi leurs difficultés, depuis 5 ans, n’ont pas été épongées comme il se doit.

Des centaines de militants et sympathisants de l’UNIR/PS ont pris d’assaut la réserve située au côté ouest du château d’eau de l’arrondissement 9 de Ouagadougou. Devant cette foule en liesse, Me Bénéwendé Sankara qui venait en terrain conquis s’est heurté à des populations qui se disent abandonnées à elles-mêmes depuis les élections passées. « Après les élections passées, personne n’est revenu savoir si nous vivons encore où si nous avons disparu », a lâché une femme dans la « vague jaune ». Des propos qui ont suscité l’intervention du président du parti qui a expliqué que, selon la stratégie de son parti, le député élu dans le Kadiogo devrait être le porte-parole des populations de sa région et devrait travailler, depuis l’hémicycle, à amener le gouvernement à résoudre les différentes difficultés que traversent ces populations.

Me Benewendé Sankara (image du net) a invité les populations à leur accorder leur confiance

« Nous étions là il y a 5 ans pour demander vos voix pendant les élections passées. Il y avait plus de 60 associations à l’époque. Nous avions promis que si vous votez pour nous et que nous avons un député dans le Kadiogo, il sera votre porte-parole et il devrait travailler à trouver, à travers le gouvernement, des micro-crédits pour soutenir les initiatives des femmes. Mais que s’est-il passé ? Le député a fui. Aujourd’hui, il est à cheval, il a fui sur un cheval blanc », a déploré M. Sankara. L’idée, à l’en croire, était que le député du Kadiogo accompagne tous les mouvements associatifs des femmes. « Mais le député au contraire a tourné dos à l’électorat et il est revenu 5 ans après avec un autre parti pour demander les mêmes suffrages; c’est ça la trahison, c’est inadmissible », a-t-il fustigé avant d’appeler à un vote utile désormais. « Si nous avons des députés intègres, des députés qui portent les valeurs du parti (sankariste), il est évident que ces députés vont défendre les populations à l’Assemblée nationale », pense-t-il.

Les femmes de l’arrondissement 9 de Ouagadougou se sont fortement mobilisées pour répondre à l’appel du parti à ce meeting

Ainsi, chaque candidat à la députation sous la bannière de l’UNIR/PS devrait désormais jurer de défendre les intérêts du peuple. « Celui qui ne peut pas jurer de le faire, nous ne souhaiterons pas qu’il soit un député de l’UNIR/PS », martèle-t-il.

L’UNIR/PS veut son propre groupe parlementaire

Le parti qui porte l’idéal sankariste appelle au vote massif des populations pour lui permettre de former son propre groupe parlementaire à l’hémicycle. « Nous mettons l’accent sur le fait que, si l’UNIR/PS a son propre groupe parlementaire, c’est sûr et certain que nous allons peser dans la balance à l’Assemblée nationale, et dans les prérogatives constitutionnelles du député, c’est d’interpeller le gouvernement, de contrôler l’action gouvernementale, d’amener le gouvernement à procéder à un certain nombre de réalisations qui prennent en compte le vécu quotidien des populations », a expliqué le président du parti. Mais pour y arriver, il faut que les populations leur accordent leur confiance.

Un cri de cœur qui a été entendu par la représentante des femmes de l’UNIR/PS dans l’arrondissement 9 de Ouagadougou, qui a rassuré le président Benewendé Sankara de la victoire du parti de l’œuf dans cet arrondissement. Elle a appelé toutes les femmes mobilisées au meeting ce dimanche à parler du parti dans toutes leurs rencontres, dans les cérémonies de baptême, de mariage, etc. et d’appeler leurs camarades à voter pour l’UNIR/PS. « Si vous votez massivement pour le parti et que nous arrivons à former un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, nous pouvons peser dans la balance pour que des lois qui prennent en compte vos doléances soient votées, pour qu’il y ait des routes ici », a-t-elle promis aux femmes des différents mouvements associatifs mobilisées, pancartes en main, pour marquer leur soutien au parti sankariste.

Avoir « au moins trois députés dans le Kadiogo »

Elie Zongo, tête de liste dans le Kadiogo, dit être confiant que le parti remportera au moins trois places aux législatives dans le Kadiogo

L’UNIR/PS est convaincu de sa victoire au soir du 22 novembre dans le Kadiogo. Elie Zongo, tête de liste au Kadiogo, directeur provincial de campagne de l’UNIR/PS, a précisé que la stratégie de son parti, c’est la campagne de proximité. « Nous sommes venus dans l’arrondissement 9 de Ouagadougou pour communier avec les femmes, définir notre stratégie pour qu’ensemble, nous puissions avoir des résultats probants le 22 novembre prochain. Nous sommes venus leur montrer notre programme alternatif sankariste qui prône le développement endogène et participatif », a-t-il expliqué.

Ainsi, au regard de l’engagement des militants et des structures à la base, et de la forte mobilisation des populations à ce meeting, il dit être convaincu que l’UNIR/PS va s’en sortir avec « au moins trois députés dans le Kadiogo ».

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom