Université/ Covid-19 : toutes les mesures de prévention ne sont pas appliquées

0


Les étudiants de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou ont fait leur grand retour pour la reprise progressive des cours ce lundi 11 mai 2020. C’est le constat fait par équipe de www.minute.bf.

Après presque deux mois d’interruption à cause de la pandémie du covid-19, les étudiants ou du reste, certains étudiants ( la reprise ne concernant pour le moment que les étudiants en licence professionnelle et en master ) ont timidement repris le chemin des classes. La maladie n’étant pas totalement maîtrisée, l’accès à l’Université est soumis à certaines conditions.

« En plus du contrôle habituel des cartes d’étudiants, les agents de sécurité exigent le port du masque avant de franchir la porte de l’Université », nous a raconté Nabaloum Yembraogo, étudiant en master1 à l’Unité de Formation et de Recherches (UFR) en Science de la Vie et de la Terre (SVT). Version qui sera corroborée par le renvoi d’un étudiant sans masque par un agent de sécurité qui rappelait à ce dernier que le cache-nez coûte entre 200 ou 300 fcfa.


Toutefois, si le port du masque est exigé et respecté, nous n’avons pas constaté de dispositif de lavage des mains aux différentes portes d’entrée du campus. « Il n’y a pas de lave-mains à l’entrée mais comme je viens d’arriver, je vais vérifier à l’intérieur », nous a confié M. Nabaloum venu constater la réalité de la rentrée. Une fois à l’intérieur du campus, nous avons pu constater que les dispositifs de protection font défaut.

Sur les dispositions préventives notamment, nous avons approché les agents de sécurité qui n’ont pas voulu nous parler. « Nous avons reçu des ordres des premiers responsables, revenez demain voire après demain », nous a-t-il intimé. Que cache cet ordre et ce refus de nous parler ?

« La reprise est prématurée… »

Pour cette reprise, on peut se demander si l’Université est vraiment prête. En effet, à en croire Yembraogo Nabaloum, leur programme de cours n’est pas encore disponible. « On devrait commencer aujourd’hui mais le programme n’est pas sorti. L’administration nous a parlé du 18 et nous attendons de voir », a-t-il expliqué.


Par ailleurs, si Bienvenu Kambou, étudiant en licence professionnelle à l’UFR des Technologies solaires et appliquées (TSA) se réjouit de la réouverture du campus, la maladie n’étant pas totalement maîtrisée, M. Nabaloum lui pense que « la reprise est prématurée ». Pour M. Kambou, la mesure étant progressive en commençant par les petits effectifs, les risques sont limités.

Par contre, de l’avis de Yembraogo Nabaloum, « il fallait d’abord maîtriser le covid-19 avant de commencer les cours en présentiel ». Pour cela, ce dernier préconise que l’on mette les moyens pour les cours à distance sans grand risque.
En attendant, il faut attendre les jours suivants pour mieux savoir si toutes les condtions sont reunies pour une reprise des cours dans de bonnes conditions.

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom