Présidentielle 2020 : Zeph appelle à « corriger l’erreur de 2015 »

0

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), en marge des campagnes électorales pour les élections couplées de 2020 ouvertes ce samedi 31 octobre, a lancé sa campagne à Tenkodogo dans le Centre-Est du pays. C’est devant une population très mobilisée que le Lion a rugit à la place de la Nation de la ville qui s’est revêtue en couleur Jaune et vert. Il faut noter que le candidat de l’UPC a d’abord fait escale à Niaogho, Ouaregou, Boussouma, Garango, où il a rencontré les représentants du parti dans ces différentes localités, avant de prendre la route pour Tenkodogo.

« Corrigeons l’erreur de 2015, votons utile. Ensemble sauvons le Faso ». C’est sous ce slogan que l’UPC appelle les populations qu’elle rencontre au cours de cette campagne à se mobiliser autour de Zephirin Diabré, « l’homme du vrai changement ». « Il nous faut un nouveau départ en toute sécurité et sérénité avec Zeph », a lancé le représentant des jeunes de l’UPC de Tenkodogo. En effet, prenant la parole, ce jeune a d’abord fait le bilan de la gestion du pouvoir sortant. Une gestion jugée catastrophique pour la jeunesse car, en 5 ans, le nombre de poste à pourvoir aux concours directs a drastiquement diminué alors que le pouvoir « vient de ventiler son programme politique où il dit vouloir créer plus de 600 000 emplois », pour les 5 années à venir.

Zeph a demandé aux populations de corriger l’erreur de 2015…

Le représentant des commerçants du parti à Tenkodogo a pris la parole en deplorant la morosité des affaires, surtout économiques, depuis l’arrivée du MPP au pouvoir. « Le terrorisme a beaucoup impacté nos activités, le commerce a du plomb dans l’aile avec les tracasseries douanières… », a regretté ce commerçant qui n’a pas manqué d’inviter les populations à « surtout corriger l’erreur de 2015 » pour que le « vrai changement » tant attendu puisse s’opérer le 22 novembre prochain.

C’est aussi le cas chez la représentante des femmes qui a fustigé une gestion qui met totalement à l’écart les besoins réels des femmes, « mères de l’humanité ». Elle estime aussi que le changement devrait réellement s’opérer pour permettre aux femmes de pouvoir se réaliser en facilitant leur accès aux crédits et en permettant à la sécurité de régner pour leur permettre de mener leurs activités en toute quiétude.

« Une victoire éclatante au soir du 22 novembre 2020 »

Le représentant des anciens du parti du Lion a, prenant la parole à son tour, déploré « la mauvaise gestion sécuritaire » qui a favorisé une perte en vies humaines et plus d’un million de déplacés internes. « Près de 25 communes rayées de la carte, des milliers d’écoles et des centaines de centres de santé fermés. Plus d’un million de déplacés internes. Voilà où nous a conduit le régime MPP », egraine-t-il. Le représentant des anciens du parti à Tenkodogo invite donc le peuple burkinabè à « se ressaisir et à travailler dans la confiance pour la victoire du parti du lion » au soir du 22 novembre prochain.

Le président de l’UPC a été accueilli en grande pompe par les militants et sympathisants de son parti…

Quant au président du comité d’organisation (PCO), Morou Kéré, Directeur provincial de campagne, il a, pour sa part, promis au candidat de l’UPC, « une victoire éclatante au soir du 22 novembre 2020 », saluant la démarche du président Zephirin Diabré qui a consisté à donner le top départ de ses campagnes électorales au pied de la montagne du Boulgou. « Notre pays, malade aujourd’hui des hommes qui tiennent son destin, a besoin impérativement d’un remède. Ce remède va engendrer le développement, la réconciliation, la sécurité, l’éducation, la santé, l’emploi pour les jeunes pour le bien-être des Burkinabè. Et c’est là que le régime actuel a lamentablement échoué », s’indigne le PCO. « Chers jeunes, chers mamans, chers chefs coutumiers, vous n’allez pas faire un choix que vous allez regretter. Il n’y a qu’un seul bon choix à faire. C’est de voter le candidat de l’UPC », a-t-il exhorté.

« La révolution économique, base du développement au Burkina Faso« 

Zephirin Diabré avant de prendre la parole pour haranguer ses militants et sympathisants venus des quatre coins du Boulgou pour le soutenir dans sa quête du pouvoir, a demandé une minute de silence pour la mémoire du défunt père du chef de l’Etat. Décès survenu le mardi 27 octobre 2020 à Ouagadougou à l’âge de 70 ans. Apres cette minute de silence, place à la campagne du parti du Lion.

Dans son speech, le président Zephirin Diabré a fait d’importantes promesses aussi bien aux jeunes, aux femmes et surtout aux vieilles personnes (les chefs coutumiers). Il promis la révolution industrielle s’il arrive au pouvoir a soir du 22 novembre prochain. Cette révolution industrielle va permettre aux Burkinabè, à l’en croire, de fabriquer certaines machines et appareils au Burkina Faso, réduisant ainsi les importations.

Lire aussi : Présidentielle 2020: Le lion rugit à Tenkodogo

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom